www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Archives 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 mars 2010

23 mars : public et privé en grève !

Emploi, salaires, conditions de travail, politiques publiques, retraites… tous en grève le 23 ! (revendications, modèle de lettre aux familles).
Manifestation à 14h30 à La Roche sur Yon.
Rassemblement et manifestation à La Roche Sur Yon 14h30 Place Napoléon
PDF - 224 ko
Les raisons de la grève (document SNUipp)

Votre déclaration préalable de grève doit arriver à l’IEN avant samedi 20 mars : modèle ci-joint et rappel des textes en cliquant ici.

Modèle de lettre aux parents en cliquant ici.

Le 23 mars, une petite journée de grève supplémentaire ? Toutes celles et tous ceux qui y verraient la rituelle journée d’actions du printemps se tromperaient lourdement.

Car cette fois-ci ce sont les salariés du privé comme du public, par une mobilisation inter-professionnelle unitaire [1], qui manifesteront leurs exigences. Emploi, salaires et pouvoir d’achat, conditions de travail, politiques publiques, retraites sont autant de sujets sur lesquels les salariés doivent peser pour infléchir la politique économique et sociale du gouvernement.

Les fédérations de fonctionnaires dénoncent les conséquences de la loi mobilité, le recours à la précarité et la décision de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux partant en retraite. Les effets sur les missions de service public sont catastrophiques et l’éducation nationale est en première ligne. Le ministre en est réduit à jouer les pompiers pyromanes sur les remplacements en proposant de recruter des retraités ou en faisant appel aux étudiants. Dans le premier degré, tout ce qui n’était « pas trop visible » a déjà été ponctionné : postes mis à disposition, postes de RASED, postes permettant la scolarisation des 2 ans, suppression de l’année de PE2 à la rentrée prochaine.

Une politique permettant un retour vers le plein emploi est une des clés pour aborder la question des retraites. La crise financière mondiale a montré la nocivité des solutions basées sur l’épargne boursière, à tel point que personne ne remet aujourd’hui directement en cause le système par répartition. Les Français, d’après un sondage CSA du 23 février dernier, sont plus de 65 % à soutenir les propositions des syndicats et à leur faire confiance « pour conduire une réforme des retraites ». Le calendrier, avec un projet de loi annoncé en septembre 2010, est serré. Les organisations syndicales affirment leur volonté d’agir « en prenant en compte l’ensemble des questions, notamment le niveau des pensions, l’emploi, le financement, la pénibilité ».

Après la grève du 21 janvier et la manifestation nationale du 30, l’heure est plus que jamais à l’action. Il faut combattre la pauvreté et la précarité par une autre politique de l’emploi et une autre politique salariale. Il faut défendre et développer les services publics. Il faut, dans l’éducation, exiger un autre budget pour permettre à tous les élèves de réussir.

[1] CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA. Pour sa part FO appelle à « prendre ses responsabilités ».


Communiqué Fonction publique CGT, UNSA, Solidaires, FSU, CFDT

Face à la politique économique et sociale menée par le Gouvernement, en l’absence de réponses satisfaisantes apportées le 15 février par le Président de la République, le 23 mars sera une nouvelle fois l’occasion pour les salariés, du privé comme du public, d’affirmer que d’autres orientations sont nécessaires, justes et possibles.

Ce jour là, dans l’unité interprofessionnelle la plus large, la journée de grève et de manifestations rappellera aussi que, dans un contexte de crise, les services publics sont d’autant plus indispensables. Nos organisations syndicales de la Fonction publique appellent tous les personnels à se joindre à la mobilisation par la grève et les manifestations.

Ensemble, mobilisons-nous notamment pour :

- L’arrêt immédiat des suppressions d’emplois, et des créations de postes partout où cela s’avère nécessaire.
- La résorption de la précarité dans la Fonction publique.
- Des augmentations salariales assises sur la valeur du point d’indice et le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat intervenues depuis plusieurs années.
- Une réforme des retraites prenant en compte l’ensemble des questions, tant pour le Code des pensions que pour le régime général, et notamment, le niveau des retraites, l’emploi, le financement, la pénibilité, la réduction des inégalités et visant à l’amélioration pour tous.
- Des mesures immédiates pour améliorer les conditions de travail et mettre un terme aux situations de souffrances professionnelles
- Des évolutions ayant pour but l’intérêt général et les besoins de toute la population sur l’ensemble du territoire, ce qui implique le retrait de plusieurs dispositifs contraires à ces principes dans les trois versants de la Fonction publique.

Nos organisations syndicales exigent l’ouverture immédiate de véritables négociations.

Elles appellent l’ensemble des personnels à se mobiliser massivement le 23 mars pour faire aboutir leurs revendications.


Mise à jour du 9 mars

Le SNUipp appelle les enseignants des écoles à se mettre en grève le 23 mars. Emploi, salaires, retraites, fiscalité plus juste et politique publique : ces exigences communes aux salariés du public comme du privé sont présentes à tous les niveaux du système éducatif. De la maternelle au CM2, en passant par les RASED ou la direction d’école, en zone rurale ou en ZEP, la préparation de la rentrée 2010 s’effectue avec moins de moyens, une politique éducative appauvrie qui résulte du non-remplacement d’un enseignant sur deux partant en retraite et des réforme, particulièrement celle de la formation de maîtres.

Le SNUipp appelle les enseignants des écoles à multiplier les actions dans le cadre des opérations de carte scolaire et à participer massivement à la journée de grève du 23. Il est nécessaire de rompre avec le dogme de la réduction de la dépense publique et au contraire d’enrichir l’école publique en offrant la possibilité de scolariser davantage d’enfants en maternelle, de pouvoir travailler avec de petits groupes d’élèves, de développer la formation des enseignants et de faire face à la hausse des effectifs.

La revalorisation et la reconnaissance du métier d’enseignant annoncée par le Président de la République restent lettre morte. En matière de retraites, les enseignants des écoles devront-ils poursuivre leur activité jusqu’à l’âge de 67 ans pour bénéficier d’une pension à taux plein ? Le nécessaire financement des régimes de retraites ne peut pas s’effectuer en repoussant sans cesse l’âge de départ. D’autres solutions de financement sont nécessaires.

Emploi, salaires, retraites, éducation : la qualité de l’école et la réussite de tous les élèves sont en jeu. Le SNUipp appelle les enseignants à participer massivement à la journée du 23 mars avec tous les personnels.


Nous vous préciserons prochainement les modalités départementales.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.