www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le paritarisme  / La C.A.P.D.  / Année scolaire 2008-2009 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 juin 2009

1er mouvement 2009 : CAPD du 5 juin

Suite à la CAPD du 5 juin, vous pouvez télécharger les résultats de la première phase du mouvement départemental 2009.
Résultats du 1er mouvement 2009
Résultats Téléchargement
Par ordre alphabétique Cliquez ici
Par communes Cliquez ici
Collègues sans poste Cliquez ici

JPEG - 1.6 ko

Afin de conserver une certaine confidentialité et ne pas permettre à quiconque d’accéder à l’affectation de tous les enseignants du département, vous devrez saisir un mot de passe.

Ce mot de passe a été envoyé par courriel vendredi 5 juin à 9h30 aux écoles et aux enseignants syndiqués. Pour l’obtenir à nouveau, contactez-nous par téléphone ou par mail.

Pour toute question, contactez-nous. :
- tel 02.51.62.03.14 ou 02.51.05.56.80
- courriel : snu85@snuipp.fr

Pour les collègues sans poste, l’administration fera parvenir à l’issue du CTPD du 15 juin un formulaire pour faire connaître ses voeux.


Postes vacants à l’issue de la CAPD

Chargé d’école : 4
Faymoreau
Liez
Puy de serre
Saint Sigismond

DIRECTIONS :
Directions écoles élém. 2 classes : 3
Grand Landes
Le Girouard
Rochetrejoux

Directions école élém. 3 classes : 6
Damvix
Falleron
Fontenay le comte, Les Cordeliers
Saint Prouant
Thorigny
Xanton chassenon

Direction école élém. 4 classes : 1
La Châtaigneraie

Direction école élém. 5 classes : 2
Montaigu, Jules Verne
Palluau

Direction école application mat. 3 classes : 1
La Roche sur Yon, Moulin rouge

Direction établiss. Spécialisé : 1
La Roche sur Yon, L’Alouette

Tit. ZIL : 1
Saint Gilles

Tit. Brigade : 7
Chantonnay, 3 postes
Fontenay le Comte, 3 postes
Luçon, 1 poste

Brigade A.S.H. : 1
Les Sables d’Olonne

CP EPS : 3
Chantonnay
Fontenay le comte
Les Sables d’Olonne

Adjoint Elem Allemand : 1
La Guyonnière

ASH :
Option D : 2
Fontenay le Comte, R. Jaulin
Luçon, G. Ramon

Option G : 5
La Roche sur Yon, CMPP
Chantonnay
Fontenay-le-Comte
La Roche sur Yon
Les Herbiers

Option E : 7
Beauvoir sur mer
Chantonnay, l’Eolière
Fontenay le Comte, les Cordeliers
Fontenay le Comte, Bouron-Massé
Les Herbiers, Jacques Prévert
Luçon, école du centre (2 postes)

Enseignant Référent : 2
Challans
Les Herbiers

Postes sédentarisés, option E : 2
Chantonnay
La Roche sur Yon


Premiers constats et statistiques

Année Nbre de Participants Obtention d’un voeux Sans poste
2009635283 (44,6%)207 (32,6%)
2008644322 (50%)185 (28,7%)
2007574260 (45,3%)170 (29,6%)
2006619346 (55,9%)126 (20,4%)
2005603384 (63,7%)89 (14,76%)
2004574373 (64,6%)83 (14,5%)
2003566377 (66,6%)66 (11,7%)
2002536315 (58,77%)72 (13,43%)

"Tout le monde a obtenu satisfaction", M-J Floch, le 5 juin 2009.

Avec 207 collègues sans poste (32,6% des participants), nous ne vivons visiblement pas dans le même univers...

Cette année, nous constatons le taux de satisfaction le plus bas et le plus grand nombre de collègues restant sans poste.
Il s’agit d’une tendance lourde : plus de participants, moins de satisfaction, plus de sans poste...


Siégeaient CAPD : Stéphanie GUISSARD, Michio KURATA, Karine ROUSSEAU, Jean-Jacques BOBIN, Michel CLOCHON, Marie-Pierre TEXIER.

Déclaration du SNUipp - CAPD du 5 juin 2009

Une année noire pour l’Ecole et ses élèves

La déferlante de réformes menées tambour battant par un Ministre de l’Education Nationale chargé d’une mission de démolition aura vécu sa première année d’application. Ces mesures concernent le fonctionnement des écoles (24 heures de classe sur 4 jours), l’offre d’éducation (affaiblissement des RASED, arrêt de la scolarisation des moins de trois ans) et son contenu (nouveaux programmes). La réforme est donc globale, réfléchie, inscrite dans une transformation profonde de notre pays.

Heureusement, cette déferlante est loin d’être acceptée par la population et les professionnels de l’éducation. Les réactions sont nombreuses. Malgré le rouleau compresseur qui peut parfois se traduire par des injonctions, des intimidations, des sanctions, la profession reste mobilisée et, de manières diverses, fait preuve, avec lucidité, d’actes de résistance.

Comment la démission de l’Etat peut-elle être acceptée alors que les besoins éducatifs de notre pays sont croissants et les conditions d’exercice du métier toujours plus complexes ? La stratégie gouvernementale ne trompe pas. Elle se décline sous deux formes : 1. créer le doute, la peur : en affirmant sans cesse que le niveau baisse, que les savoirs minimums ne sont plus maîtrisés, que les méthodes ne sont plus adaptées et qu’il faut revenir aux valeurs fondamentales. Et pire encore, en laissant croire que la violence devient le quotidien dans les écoles au point d’envisager des portiques ou des fouilles dans les écoles primaires et secondaires.

2. rassurer en individualisant : faire croire à la prise en compte des besoins de chaque enfant en individualisant les parcours, les remédiations est un leurre. L’individualisation est un miroir aux alouettes quand les conditions d’apprentissage se dégradent.

D’un côté, on sème le trouble, on effraie, on désorganise le système en le fragilisant plutôt que de rechercher des solutions novatrices, de l’autre, on flatte l’ego de chaque parent inquiet de la réussite de son enfant.

C’est en prenant l’enfant dans sa globalité et en s’appuyant sur les recherches dans le domaine cognitif que nous progresserons et non en s’engageant dans des mesures populistes dont on connaît l’issue. Ce n’est pas par la gestion de l’opinion publique ou en fragilisant la profession que nous progresserons en terme d’éducation. Les enseignants sont des professionnels de l’Education. Ils ont été formés pour se poser des questions sur leurs actions pédagogiques. N’attendez pas d’avoir une « armée » de robots exécutant des tâches en contradiction avec les fondements mêmes de leur métier.

Quelles sont les réponses à apporter ?
- Prendre en compte le rythme biologique des enfants,
- Anticiper les difficultés d’apprentissage en mettant en place des dispositifs appropriés,
- Diminuer les effectifs par classe,
- Apporter de la formation continue,
- Favoriser le travail en équipe,
- Développer les relations professionnelles avec les acteurs périphériques à l’enfance dans le domaine de la santé, des affaires sociales, de la culture, des loisirs…

Nous devons également vous alerter sur la situation sociale et économique du département. Comme dans tout le pays, les licenciements, la précarité prennent une ampleur rarement égalée. Cette situation fragilise les familles. Le service publique d’éducation se trouve au premier rang en accueillant des parents ayant perdu leur emploi et se vivant des situations financières critiques. L’Ecole publique doit donc apporter des réponses qualitatives. Nous devons plus que jamais être en capacité d’accueillir toutes les familles en détresse qui recherche dans l’Ecole la possibilité d’un meilleur avenir pour leurs enfants. L’école maternelle est la première marche de l’entrée dans le monde de l’éducation. Cette entrée, nous le savons, est d’une extrême importance. Pourtant, dans ce domaine également, l’Etat est en train d’opérer des coupes claires avec pour seul objectif des économies à court terme. C’est inacceptable.

Concernant notre commission paritaire d’aujourd’hui, nous innovons avec un nouveau barème devant faciliter les mutations dès le premier mouvement. Ce barème étudié par les plus hautes éminences grises de notre ministère devait balayer l’incapacité des services administratifs départementaux et des représentants des personnels à rechercher l’intérêt des enseignants. Le résultats est sans appel : le taux le plus bas jamais connu de personnels mutés. A moins que l’objectif soit ailleurs et que les mutations des personnels ne sont pas la préoccupation du Ministre… La procédure d’information. Comment la qualifier ? Nous pourrions dire qu’elle relève de l’usurpation. L’expression des personnels donnant clairement leur confiance à leurs représentants est bafouée. L’an passé, votre prédécesseur écrivait encore, à chacun d’entre nous, l’obligation que nous avions à ne pas communiquer les résultats tant que la Commission Paritaire souveraine ne s’était pas tenue. Que de reniements. Aucun respect des procédures. La loi du « Bling Bling ». Là non plus, nos collègues ne sont pas dupes des manœuvres et ces démarches discréditent la rigueur que vous devez incarner.

Enfin, nous ne pouvons pas terminer notre déclaration sans féliciter le service de la division du personnel public 1er degré. Tout au long de l’année il a dû gérer l’impossible : les manques de remplaçants, la gestion dans l’urgence du mouvement, les réactions des collègues par rapport à des règles incompréhensibles. Pourtant, ces personnels administratifs, eux aussi dévoués au bon fonctionnement du service public d’éducation, sont ignorés. Nous tenons à leur apporter notre total soutien. En cette fin d’année scolaire, nous aurons une pensée particulière pour Madame Cotelle qui maîtrise depuis plus de 25 ans les questions liées au déroulement de carrière de nos collègues et qui aura porté pour la dernière fois le mouvement 2009. Nous la remercions pour son indéfectible écoute, sa grande expertise de tous les rouages administratifs, sa grande efficacité, sa connaissance des situations individuelles d’une grande partie des enseignants du département. De la même façon que nous l’indiquions à Madame Rénazé, ancienne Secrétaire Générale de l’Inspection, lors de son départ à la retraite, nous avons apprécié son souci d’équité dans toutes les situations. Nous lui souhaitons, comme à Madame Dagaro, d’être aussi actives dans leur retraite que dans leur vie professionnelle.

Lien vers l’article "Le paritarisme bafoué ! Vérifiez votre projet d’affectation".

 

19 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.