www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le métier  / Maternelle 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 avril 2009

Jardins d’éveil : Darcos sous pression !

Mise à jour du jeudi 9 avril 2009 Article issu du Café pédagogique.
Jardins d’éveil : Darcos sous pression

"Nous ne cautionnerons pas l’expérimentation des jardins d’éveil et nous serons amenés à dénoncer la Déclaration commune" prévient l’Ageem, association d’enseignants en maternelle. En décembre dernier, à l’issue d’une première crise marquée par les rapports Tabarot et Papon et par des paroles malheureuses du ministre de l’éducation nationale, Xavier Darcos avait sur renouer le dialogue avec les enseignants en concluant un accord avec l’Ageem. Il y a quelques jours cet accord était célébré à travers la co-édition d’une brochure, réalisée par l’Ageem, présentant la maternelle, distribuée à tous les parents.

L’annonce le 5 avril, par Nadine Morano, de la création à titre expérimental de jardins d’éveil, installés dans les écoles maternelles, mais sans personnel enseignant et payés par les parents, remet tout en question. Interrogée par le Café, Lucile Barberis, présidente de l’Ageem, n’en revient pas. "Je ne comprends pas l’objectif de créer 8 000 places en jardin d’éveil alors qu’il serait facile de réactiver des écoles maternelles qui sont laïques et gratuites". Pour l’Ageem, "les objectifs annoncés posent clairement cette nouvelle structure en concurrence avec les autres structures existantes et particulièrement avec l’Ecole Maternelle. On perçoit aisément, au-delà de la concurrence, une véritable substitution de ces jardins d’éveil à la dernière année de crèche ou à la première année de l’école maternelle, sans aucun souci de l’égalité sociale que le ministre proclame justement par ailleurs. La création de ces nouvelles structures payantes, implantées au gré des choix locaux, serait ainsi préférée au développement des structures existantes, gratuites et implantées dans la grande majorité des communes de France".

Parallèlement les syndicats montent au créneau. Après le Snuipp et le Se-Unsa, c’est le Sgen Cfdt qui, le 8 avril, " demande que des précisions soient apportées rapidement sur l’ensemble de la politique du gouvernement dans ce secteur. Il est notamment essentiel que des assurances soient données quant à la place de l’école maternelle. S’agissant des enfants de 2 à 3 ans, les parents doivent pouvoir faire le choix du mode d’accueil. C’est particulièrement important pour les catégories sociales les plus défavorisées, d’une part parce que l’école est gratuite, d’autre part parce que la scolarisation précoce est un moyen important de réduction de l’échec scolaire des enfants victimes d’inégalités sociales et culturelles". Voilà Xavier Darcos ramené, grâce à Mme Morano, aux débats de l’hiver dernier. On attend sa réaction.


Mise à jour du dimanche 5 avril 2009 Nadine Morano secrétaire d’Etat à la famille et Xavier Darcos, ministre de l’Education Nationale viennent d’annoncer l’expérimentation de jardin d’éveil dans les écoles maternelles en septembre 2009. Le ministre avait pourtant affirmé que les conditions d’inscriptions à l’école maternelle n’étaient pas modifiées à la rentrée 2009 : il s’agit bien avec cette annonce, de substituer à l’école maternelle, lieu d’éducation et d’apprentissage, une garderie beaucoup plus coûteuse pour les familles.

De plus l’annonce du financement partiel de 8000 places à la rentrée 2009 ne peut cacher la baisse régulière de la scolarisation des élèves de moins de trois ans à l’école maternelle. En effet le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans est passé de 35,4 % en 2000 à 21,3 % à la rentrée 2008 (chiffres MEN) : ce sont 14 000 élèves supplémentaires qui chaque année ne trouvent pas de place à l’école maternelle ! Pour maintenir le même taux de scolarisation en 2008 qu’en 2000 il aurait fallu inscrire 113 000 élèves supplémentaires !

Ainsi au temps des excuses après les propos blessants prononcés vis à vis des enseignants de maternelle n’aura pas succédé le temps des mesures positives en faveur des élèves.

Alors que l’intérêt des enfants nécessite de travailler la complémentarité et la continuité entre les structures d’accueil de la petite enfance et l’école maternelle, cette mesure cache mal la volonté d’économiser des postes à l’école maternelle, de remettre en cause le principe de gratuité et d’aboutir à une réduction des ambitions du service public d’Education. Cette mesure revient sur la loi actuelle qui prévoit la scolarisation des enfants de moins de trois ans, en priorité, dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé.

Pour le SNUipp, l’école maternelle est une véritable école. Première scolarisation des élèves, authentique lieu de prévention et de lutte contre les inégalités, elle mérite mieux que des a priori et des polémiques. Le SNUipp réaffirme la nécessité de scolariser tous les enfants dont les familles en font la demande y compris à partir de l’âge de deux ans. Il appelle les enseignants des écoles et les parents à multiplier les initiatives en faveur d’un développement de l’école maternelle.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.