www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le métier  / ASH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 février 2009

Le SNUipp reçu au ministère

Audience avec le ministre (4/02) et réunion sur « le traitement de la difficulté scolaire » (5/02)
Le SNUipp a été reçu à la demande du Ministre le mercredi 4 février. Jeudi 5 février, la première réunion sur « le traitement de la difficulté scolaire » s’est tenue au ministère de l’Education nationale.
AUDIENCE AUPRES DU MINISTRE
Mercredi 4 février 2009

Une délégation du SNUipp a rencontré mercredi le ministre, à sa demande. Il était entouré du directeur de cabinet, du conseiller social et du secrétaire général.

Nous avons insisté sur le climat dans les écoles, la réussite des dernières grèves (20 novembre et 29 janvier) dans les écoles, le soutien des parents d’élèves et plus généralement de l’opinion publique. Nous avons rappelé le contexte budgétaire, la nécessité de revenir sur les suppressions de postes et notamment les 3000 postes d’enseignants des RASED, la scolarisation en maternelle. Nous avons rappelé notre demande de report de la réforme de la formation des enseignants ainsi que l’urgence d’une revalorisation pour tous.

Nous avons répété nos demandes sur le métier et les concours, le recrutement, la formation, la place des PEMF, l’avenir des antennes IUFM.

Nous avons également demandé la remise à plat des questions sur l’organisation de la journée et de la semaine scolaire et la levée de toute sanction et menace de sanction.

Le ministre a rappelé les mesures prises comme la prime d’équipement pour les nouveaux enseignants ou la gratuité de l’accès aux musées et monuments nationaux pour les enseignants dès la rentrée prochaine (avec octroi d’une carte professionnelle par le MEN). Il a annoncé avoir obtenu, dans le cadre du plan de relance, 50 millions d’euros pour l’équipement numériques des écoles.

Le ministre a rappelé la mesure de maintien de 1500 RASED en surnuméraires, que les maîtres E et G sédentarisés en surnuméraire travailleraient en réseaux, et confirmé les « choix budgétaires » du gouvernement. Il a affirmé l’importance des IPEMF et annoncé qu’aucun site départemental d’ IUFM ne fermerait.

Il a proposé que s’engage rapidement une discussion sur la formation des enseignants et le rôle des PEMF, l’organisation des stages durant le master, et l’accompagnement des débuts de carrières.

Il a rappelé la volonté de revaloriser le métier d’enseignant et a annoncé la tenue de groupes de travail sur les conséquences du recrutement au niveau du master et ultérieurement pour l’ensemble des enseignants des écoles.

Pour le SNUipp cette annonce de discussions tient à la force du mouvement dans les écoles que le SNUipp appelle à développer et renforcer pendant la période de carte scolaire tant que sur le plan éducatif que budgétaire..


Réunion sur le traitement de la difficulté scolaire : déclaration préalable du SNUipp
Jeudi 5 février 2009

En préalable à cette discussion, le SNUipp tient à rappeler qu’il demande toujours l’abandon de la suppression des 3000 postes d’enseignants spécialisés inscrite au budget 2009.

Il aura fallu des centaines de manifestations, de grèves, de rassemblements, de nuits des écoles, il aura fallu plus de 250 000 signatures sur la pétition unitaire « sauvons les rased » pour qu’un changement intervienne dans le discours du ministre, et qu’un dialogue s’amorce.

Le ministère a annoncé au début de cette année que 1500 des 3000 maîtres E et G qu’il envisageait de sédentariser ne seraient finalement pas implantés dans une classe et conserveraient dans le cadre des réseaux leurs missions d’enseignants spécialisés qui interviennent auprès des élèves en difficulté.

Cette annonce s’est accompagnée d’une reconnaissance la nécessité des RASED, de l’abandon du projet de suppression en 2010 et 2011 et du maintien des départs en stages pour les enseignants spécialisés.

En ce sens, elle répond en partie - en partie seulement, car 1500 postes sont toujours promis à la disparition pour la rentrée 2009 - aux demandes exprimées par les personnels et les parents d’élèves ainsi qu’aux besoins des élèves et des écoles.

Le SNUipp reste vigilant sur la mise en oeuvre de cette mesure, afin qu’elle ne se mette pas en place au détriment d’autres postes d’enseignants, que les missions des personnels restent dans le cadre des RASED, que le temps de synthèse soit reconnu...

Sur ces points, nous demandons que les précisions nécessaires soient apportées dans tous les départements, en direction des Inspecteurs d’Académie, dans cette période d’élaboration de la carte scolaire.

Nous attendons de cette discussion, qu’elle réaffirme la place et le rôle des Réseaux d’aides pour l’aide aux élèves en difficulté. Si le cadre a changé, depuis la mise en oeuvre de l’aide personnalisée - mise en place qui est toujours contestée -, mais aussi depuis l’adoption de la loi du 11 février 2005 sur le handicap, nos collègues ont besoin de voir leur rôle conforté, leur place reconnue dans l’équipe éducative et plus largement dans l’ensemble du système éducatif.

C’est sur ces bases que le SNUipp entend participer à ces réunions, dont le cadre et le calendrier devront être précisés, dans l’intérêt des élèves, et pour un meilleur fonctionnement de l’école. »


Compte-rendu de la première réunion sur « le traitement de la difficulté scolaire », au ministère de l’Education nationale 5 février 2009
Jeudi 5 février 2009

La première réunion sur le traitement de la difficulté scolaire, annoncée par Xavier Darcos lors de ses annonces sur les RASED, s’est tenue le 5 février 2009, en présence de M. Nembrini (DEGESCO) et de M. DUVOYE.

Le ministère a présenté le cadre de ces réunions, devant porter « sur l’ensemble des dispositifs du traitement de la difficulté scolaire, de la pédagogie différenciée à l’aide spécialisée », en passant par le projet de formation de 40 000 enseignants et le devenir de la formation spécialisée et l’évolution des réseaux d’aides. La « réécriture » des circulaires de 2002 semble vouloir englober cet ensemble.

Nous y avons rappelé pour notre part notre revendication de revenir sur les 3000 suppressions inscrites au budget 2009, insisté sur l’état d’inquiétude et d’incertitude dans lequel se trouvent les personnels, le flou qui entoure toujours la mise en oeuvre des annonces ministérielles, les interrogations concernant les formations, les missions...

Les organisations ont exprimé la nécessité – avant même toute réflexion sur le thème proposé – de répondre à l’urgence des problèmes posés par les décisions ministérielles. Le ministère a confirmé les dispositions suivantes :

- Confirmation de l’annonce ministérielle : suppression de 1500 postes et implantation de 1500 postes rattachés à une école et travaillant dans le cadre des réseaux.

- Il n’y a pas de « missions nouvelles » pour les 1500 postes implantés en « surnuméraire », ils travailleront bien dans le cadre des RASED et de la circulaire 2002 même si leur secteur est réduit à une ou deux écoles.

- Les inspecteurs d’académie ne doivent pas compenser l’application de ces mesures par des fermetures ou des non-ouvertures d’autres postes.

- Il a été clairement dit que l’aide personnalisée ne remplaçait pas les aides des RASED.

Nous avons obtenu l’engagement de principe, que ces précisions soient apportées de façon formalisée par le ministère en direction des IA, dans un délai très rapide compte tenu de la carte scolaire.

La prochaine réunion aura lieu le 12 février. Elle permettra de fixer plus précisément le cadre et le calendrier des discussions.


 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.