www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires  / Archives 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 mars 2008

Vive les vacances... enfin, pas pour eux...

"Les vautours qui planent ne se doutent pas que ceux qui sont en bas devinent leurs intentions."
(proverbe "mexicain")


Ca y est : les stages de remise à niveau s’appliquent en Vendée.

Pour le SNUipp85, c’est NON, encore NON.

Face aux problèmes de fond qui se posent, seules des réponses de surface sont mises en place :

Le pouvoir d’achat ?
15 heures de stage permettront (aux enseignants volontaires) de gagner 356 euros (23,79 € de l’heure).
Nous sommes complètement dans la logique du travailler plus pour gagner plus. Pendant ce temps là, il est quasiment impossible de négocier des augmentations de salaire de façon globale.
Le ministère nous fera de nouveau la démonstration que le salaire des enseignants augmente plus vite que l’inflation en globalisant les heures supplémentaires, les changements d’indice...

N’oublions pas non plus qu’il s’agit de 15 heures devant les élèves en laissant de côté la préparation et l’évaluation.

L’aide aux enfants en difficulté ?
On nous ferait croire, comme pour les 2 heures hebdomadaires de soutien, qu’il suffirait d’une aide ponctuelle pour sortir des enfants de leurs difficultés alors qu’ils sont 24 heures par semaine durant toute l’année scolaire dans des situations difficiles de classe.
La recherche montre bien que ce n’est pas de plus d’heures d’école dont les enfants en difficulté ont besoin, mais de mieux d’école : avec des effectifs réduits (les seuils d’ouverture en maternelle sont à 33 et à 28,8 en élémentaire), du travail d’équipe et de la formation continue pour des pratiques adaptées, des regards différents sur leurs apprentissages (avec plus de maîtres que de classes), des aides appropriées grâce en particulier aux personnels spécialisés des RASED, répondant aux besoins de l’enfant.
C’est de cette aide là que nous voulons pour nos élèves en difficulté !
Pas un gavage supplémentaire de ce qui leur était déjà indigeste !

... Pendant ce temps là, on oublie l’essentiel.

Le calendrier scolaire ?
Des stages de rattrapage pendant les vacances qui stigmatisent les enfants en difficultés (comme s’ils avaient besoin de ça), en leur donnant moins de temps de loisirs que les autres, moins de temps de récupération !
Ca c’est de la pédagogie !
Centrée sur l’élève...
Avec une reprise de la classe le 3 mars, ces enfants n’auront que 2 jours de vacances (les 17 et 18 avril) avant le 4 juillet !!!
Idem pour les enseignants... mais bon, eux, ils en ont sans doute déjà trop et elles ne sont probablement pas méritées... et comme en plus ils seront volontaires (en attendant la phase suivante ...)

Mais au fait, les dossiers d’orientations des élèves de CM2 (qui concernent au premier chef ces élèves en difficulté) ne doivent-ils pas être retournés à l’Inspection Académique 15 jours AVANT le début du stage "de rattrapage" ?

Nous proposons deux nouveaux proverbes :
pour les enseignants : "stage en avril, maladie en mai se profile"
pour les élèves : "stage en avril, équipe éducative à la file"

Le soutien tel qu’il est prévu pourrait être plus vécu comme une punition par l’enfant qui viendra 5 jours à l’école !
De toutes façons, il n’aurait pas eu les moyens d’aller en vacances, non ?! Nous inventons un nouveau modèle français : évaluation, sanction !

La course à l’échalote : et si au final, le ministère établissait avant l’heure la mise en concurrence des établissements ?
Et bien oui, qu’allons-nous faire quand l’école d’à côté, souvent privée, mettra en place un tel dispositif ? Certaines familles ne seront-elles pas volontaires pour ces stages ?

Nous avons tout intérêt (et aussi tous intérêt) à vivement nous opposer à ces dispositifs pernicieux qui laisseraient croire à un progrès de l’Ecole. Pourquoi ne pas aborder en conseil d’école, avec les familles, cette vision désespérante du modèle éducatif français ?

Et si vous pensez à faire le lien avec la multiplication des évaluations et leurs publications par école, l’avenir du Service Public d’Education est effrayant !

Même si le Ministre souhaite, exige (à vous de voir) la présence de 10 % des effectifs de CM1/CM2 lors de ces stages, il reste bien aux enseignants de décider ce qu’ils veulent mettre en place, sans aucune pression de la hiérarchie.

Chacun doit juger de la pertinence de ce dispositif.


Complétez notre enquête en ligne sur la mise en place de ces stages en Vendée


" L’école va finir par faire uniquement ce qui est évaluable. Or les ambitions de la République ne le sont pas toujours. Il est effrayant de voir cette machinerie s’étendre et exiger des résultats quantifiables et immédiats. Elle ignore que la formation d’un élève n’a rien à voir avec la fabrication d’une marchandise." Philippe Merieu

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.