www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires  / Archives 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 novembre 2007

Compte rendu de la réunion sur la suppression du samedi matin (réunion du 22 novembre)

Suite à la signature d’un protocole de discussion entre le ministère de l’éducation nationale, le SNUipp et le SGEN-CFDT, la première réunion s’est tenue jeudi 22 novembre. Le SE-UNSA a rejoint le groupe des signataires et a également participé à cette réunion.

Compte rendu de la réunion sur les conséquences de la suppression du samedi matin

Etaient présents

· pour le ministère : Xavier Darcos.

· Pour le Cabinet du Ministre : MM. David, Cristofari, Jouve. Directeur de la DGESCO : M. Nembrini. Secrétaire général : M. Duwoye. Directeur de la DGRH : M. Le Goff.

· pour les représentants des personnels : des délégations du SE, du SGEN et du SNUipp ( 3 personnes chacune, dont les secrétaires généraux).

Le Ministre a ouvert la séance en précisant qu’il s’agissait d’une réunion basée sur le protocole et dont le but était essentiellement d’examiner les conséquences de la suppression du samedi matin. Il a indiqué que l’ensemble de ses propositions (maternelle, évaluations, programmes,...) ne seraient pas discutées dans ce cadre, même si elles pouvaient faire l’objet de discussions ultérieures.

Pour le Ministre, la mise en oeuvre du protocole de discussion sur la suppression du samedi matin doit reposer sur un dispositif crédible et efficace. Cette mesure, dit-il, doit constituer une aide véritable pour les élèves en difficulté et offrir, grâce à une certaine souplesse, un « plus » pour les enseignants.

Deux axes sont proposés : · le principe d’utilisation des heures et l’organisation de la semaine (avec des solutions différenciées). · le renforcement du travail en équipe et la formation des enseignants.

Le Ministre a insisté sur la nécessité de travailler avec un rythme soutenu afin de pouvoir finaliser les mesures par les textes début février.

Le SNUipp a rappelé la forte mobilisation du 20 novembre, et des éléments du sondage « Début de carrière » qui montrent combien l’objectif d’améliorer la réussite de tous les élèves nécessite des mesures en matière de temps, de formation, de travail en équipe, de prise en compte de la multiplication des tâches et de l’alourdissement de la charge de travail, ce qui exige aussi un autre cadre budgétaire.

Nous avons dénoncé l’annonce unilatérale sur le samedi matin, et rappelé que nous avions demandé l’ouverture de négociations approfondies dès le début septembre. Nous avons précisé que nous nous sommes engagés dans ces discussions sur les principes du protocole d’entrée en discussion.

Nous avons fait part de nombreuses interrogations sur la crédibilité du dispositif pour résoudre l’échec scolaire lourd.

Le SNUipp a demandé que soit précisée la méthode et a fixé les exigences suivantes : · un calendrier précis qui garantisse la possibilité d’informer et d’associer les personnels aux discussions, et de consulter la profession. · que soient listées les possibilités, avec une souplesse locale, mais dans un cadre défini nationalement. · que soient listés les dispositifs réglementaires. · que les discussions restent limitées aux points fixés par les principes du protocole. Si les autres éléments du document d’orientation du ministère doivent également faire l’objet de discussions, il faudra en fixer le cadre.

Le SE et le SGEN sont également d’accord sur la méthode, le besoin d’un calendrier pour donner une lisibilité à la démarche, et sur la nécessité de rester dans le cadre du protocole. Pour le SE, les collègues sont globalement satisfaits et attendent des précisions. Pour le SGEN, la mesure doit aboutir à davantage d’autonomie et de travail en équipe.

Le Ministre reconnaît l’intérêt de ne pas « tout mélanger ». Pour lui, l’école n’est pas responsable de tout, mais « tout se joue à l’école primaire » et il s’agit donc de « mettre le paquet » pour diminuer considérablement le nombre d’élèves en difficulté. La nouvelle organisation doit répondre à cet objectif.

Un calendrier de réunion est fixé pour les 4 semaines qui viennent. La première aura lieu lundi 26 novembre après-midi. Les thèmes à discuter, non finalisés au niveau du ministère même, y seront définis plus précisément. Dans ce programme de travail, on devrait retrouver à minima : la définition du contenu de ces deux heures, l’organisation du temps de travail, le lien aux familles, le travail en équipe, la formation à cette nouvelle forme de travail.

Les autres réunions se tiendront les jeudis 6, 13 et 20 décembre.

Le SNUipp, qui a exprimé qu’une nouvelle réunion dès la semaine prochaine était trop précipitée, a exigé que le calendrier soit moins serré et que les discussions se poursuivent en janvier. Le Ministre ne s’y est pas opposé.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.