www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le paritarisme  / La C.A.P.D.  / Année scolaire 2006-2007 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 mars 2007

Mouvement 2007 : le SNUipp s’est adressé à l’Inspecteur d’Académie

Dès qu’il en a eu connaissance, le SNUipp est intervenu auprès du Recteur et de l’Inspecteur d’Académie pour revenir sur la décision de modification des règles du mouvement qui attribuent aux professeurs des écoles sortant de l’IUFM la priorité absolue sur un poste d’adjoint au premier mouvement.


Comment en est-on arrivé à une telle décision ?

Le nouveau cahier des charges concernant la formation initiale instaure une continuité de formation de 4 semaines au cours de la première année d’exercice. Ces 16 jours sont organisés sur toute l’ Académie avec une première période de stage en septembre remplacée par des brigades, puis une période de 3 semaines remplacées par des professeurs stagiaires qui valideront ainsi une partie de leur formation initiale.

Quelles sont les conséquences de cette organisation imposée, sans aucune concertation avec la profession ?

Cela implique la nécessité de trouver des supports fixes pour cette validation de stage PE2 (pour seulement 12 jours !). Ainsi l’administration fait le choix de réserver (bloquer) 65 postes sur l’ensemble des postes d’adjoints vacants, y compris sur les nouvelles ouvertures d’écoles. Il ne devrait rester sur le département que 35 postes... Le mouvement se retrouve donc bloqué.

Analyse et proposition du SNUipp 85

La seule raison qui a poussé les différents départements à prendre cette disposition peut se résumer par la situation que nous dénonçons depuis des années : l’insuffisance notoire de postes de remplançants. En effet, si les départements étaient pourvus de moyens suffisants permettant la formation légitime de tous les collègues, cette décision n’aurait pas été prise. Nous partageons l’intérêt d’un suivi de formation en 1ere année (même si souvent les propositions demanderaient à mieux correspondre aux attentes) mais le manque criant de moyens entraîne des décisions qui vont à l’encontre des droits élémentaires des enseignants. Décidément, l’employeur Education Nationale continue à se moquer de ses salariés.


La Roche sur Yon, le 14 février 2007

Objet : mouvement 2007

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Vous avez décidé, malgré les objections des élus du personnels SNUipp, la mise en place de nouvelles règles du mouvement qui s’appliqueront cette année pour l’ensemble de nos collègues titulaires. 65 postes d’adjoints doivent être réservés pour permettre aux futurs T1 (au nombre de 72) de suivre une formation durant 16 jours dont 3 semaines consécutives en janvier. Ces 16 jours de formation répondent aux exigences du nouveau cahier des charges de la formation initiale mais aucune préconisation n’y est faite quant aux modalités de mise en place.

Cependant, le dispositif retenu en Vendée (et dans l’ensemble de l’Académie) implique les nouvelles règles prises pour le mouvement 2007. Celles-ci entraînent une limitation très importante au droit de mutation. Ce droit est un droit fondamental pour nos collègues. Il s’agit là d’une atteinte à une liberté professionnelle de déroulement de carrière ainsi qu’une limitation des choix géographiques de travail.

Plus de 600 de nos collègues ont participé l’an passé au mouvement avec l’espoir d’un changement de poste. Près de 300 ont eu satisfaction en obtenant un poste à titre définitif. Le nouveau dispositif diminue drastiquement les opportunités de mouvement et ne permet pas à tous ceux qui ne sont pas titulaires à l’heure actuelle d’accéder à un poste définitif mais bloque par la même occasion les mutations de ceux qui sont aujourd’hui titulaires de leur poste.

Autre élément : la formation continue sera amputée de la moitié des stages longs proposés. Ceci sans oublier le fait que la formation des futurs directeurs mobilisera une bonne partie de la moitié restante.

Enfin, il ne nous semble pas judicieux que la continuité de la formation initiale soit faite sur un bloc de trois semaines. L’étalement sur l’année scolaire permettrait de construire des moments d’échanges plus riches et d’aller-retour entre la formation et le terrain facilitant ainsi les échanges de pratiques.

Vous ne pouvez pas dans un même temps prôner la nécessité d’une formation continue, ce que nous partageons, et la détruire ainsi que valoriser la stabilité des équipes et organiser son « turn-over ».

Nous vous proposons donc une mise en place de cette prolongation de formation en utilisant, comme vous avez l’intention de le faire en septembre, les brigades « formation continue » de façon tournante sur l’année. Le département dispose de 18 brigades qui pourraient ainsi couvrir sur des périodes d’une semaine l’ensemble des journées. 4 semaines sont nécessaires en septembre pour la première période stage et 12 le sont pour les journées restantes. Cela permet encore une marge de manœuvre si plus de T1 étaient concernés et laisse encore une place à la formation de proximité.

Dans l’attente des suites que vous voudrez bien donner à notre courrier, veuillez recevoir, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, l’expression de nos sentiments respectueux.

Jean-Jacques BOBIN
Co-secrétaire départemental du SNUipp Vendée

 

9 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.