www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le paritarisme  / La C.A.P.D.  / Année scolaire 2006-2007 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 janvier 2007

CAPD du 19 janvier 2007 : modification des règles du Mouvement 2007 et formation continue

Information de l’IA

"A la prochaine rentrée, les enseignants sortant d’IUFM (T1) bénéficieront de 4 semaines de stage. L’Académie de Nantes a prévu de positionner ces stages :
- une semaine en septembre - octobre
- trois semaines après les vacances de Noël pour tous les T1 en lien avec une période massée de stage en responsabilité des PE2

Ce lien entre les deux formations a pour conséquence l’obligation de nommer les T1 sur des postes compatibles avec les stages de PE2, ce qui exclut les postes fractionnés qui représentent dans le système actuel un fort pourcentage des postes d’accueil des T1.

Il convient donc de revoir les règles du mouvement pour garantir au T1 des postes complets. Le nombre de T1 concernés sera de 78. Une marge de 15 peut être gérée en positionnant les brigades en remplacement des T1, en parallèle d’un stage libérant des classes pour les PE2."

Trois solutions ont été proposées par l’IA : "
- bloquer dans le mouvement au moins 63 postes pour les réserver aux T1. Il y aura dans le mouvement environ 70 postes vacants sur lesquels les T1 peuvent exercer, plus les créations de février. La réservation est donc possible mais diminue le nombre de postes vacants à offrir au mouvement.
- nommer les enseignants intégrant le département par permutation dans le 2ème mouvement après les T1. L’an dernier, sur les 89 personnes intégrées, on peut estimer à environ 70 celles ayant eu satisfaction au premier mouvement. Les flux correspondent.
- Faire participer les T1 au premier mouvement et leur donner des points supplémentaires au barême pour leur permettre d’avoir des postes d’adjoints. L’étude du mouvement 2006 fait apparaître que 74 postes ont été pris par des barêmes inférieurs à 35. Il faudrait donc créditer les T1 d’un barême de 35.

Pour les trois propositions, la nomination des T1 serait faite à titre provisoire."

Eclairages et conséquences

Devant le flou quant à la suite, l’IA a annoncé que les mesures choisies ne seraient pour l’instant que pour le mouvement 2007.
Ce sont donc une nouvelle fois des modalités pratiques qui imposent les changements annoncés et non la volonté d’améliorer le système actuel. Jusqu’à présent, les stages sur le terrain des PE2 se décomposent de la manière suivante :
- remplacement des directeurs 4 classes dans le cadre de décharges tous les mardis,
- deux fois trois semaines de stages en responsabilité (remplacement des collègues en stage de formation continue ou de direction).
L’an prochain, les T1 devront être remplacés par les PE2. C’est donc un des deux stages de trois semaines qui ne sera plus proposé aux 1800 enseignants de Vendée.
Sachant que la trentaine de nouveaux directeurs doit toujours bénéficier de 3 semaines de formation, que la priorité académique est entre autre axées sur l’habilitation en anglais pour une vingtaine de collègues, il devrait, en gros, rester une vingtaine de places pour un stage ouvert aux enseignants titulaires.

Il serait proposé localement (circonscriptions, écoles, ...) un temps de formation (quelle durée, quel financement ?) en fonction des disponibilités des 18 brigades spécialisées formation continue.

Ce qui est proposé par l’IA de Vendée est purement et simplement la disparition d’un des derniers pans de la formation continue pour les enseignants titulaires.

Il s’agit d’un plan de formation ambitieux et de qualité...

Une telle approche est inacceptable.

S’agissant des trois propositions de l’IA pour la mise en oeuvre :
- le fait de bloquer autant de postes vacants (par les départs à la retraite, les mesures de carte scolaire, ...) va pénaliser les participants au mouvement, en particulier les "petits" barêmes. Pour mémoire, ce sont 126 collègues qui sont restés sans postes à l’issue de la première phase du mouvement en 2006. Il faudra vraisemblablement en rajouter une soixantaine, le 21 mai prochain.
Si cette situation est reconduite l’an prochain, mécaniquement, les postes vacants cette année le seront également l’an prochain. Comment dès lors stabiliser une équipe enseignante ?
Il faudra être vigilant pour que la réservation des postes vacants pour les collègues victimes de fermeture ne soit pas remise en cause.
- ne pas permettre aux collègues intégrant le département de participer à la première phase de mouvement n’a aucune conséquence sur la libération de postes : le poste non obtenu par le collègue intégré le sera par le collègue vendéen au barême immédiatement inférieur.
- accorder 35 points au PE2 sortants est injuste pour l’ensemble des collègues ayant moins d’une dizaine d’années d’ancienneté. Qui plus est, ce n’est pas le gage que les PE2 sortant obtiennent un poste "à profil", leurs demandes se concentrant sur La Roche-sur-Yon et le Nord du département.
Et dans ce cas, comment les intégrer pour la seconde phase du mouvement ?

L’I.A nous a demandé de nous positionner sur une de ses propositions. Celles-ci étant inacceptables, nous avons fait part de notre désaccord.

Nous ne saurions cautionner une approche visant à casser le mouvement de 1800 enseignants pour 12 jours de stage.
l’I.A devra prendre ses responsabilités.

 

20 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.