www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le métier  / Direction et fonctionnement de l’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 novembre 2019

Fonctionnement et direction d’école : il y a urgence !

Le vif émoi suscité par le suicide de Christine Renon, les mobilisations de la profession et les interpellations du SNUipp-FSU ont obligé le ministre de l’Éducation Nationale à bousculer son agenda social pour ouvrir des discussions sur les conditions de travail des directrices et directeurs d’école.

Face à des conditions de travail dégradées et à un nombre croissant de situations d’épuisement et de souffrance professionnelle, allant jusqu’à un drame en octobre dernier, les directrices et directeurs d’école, comme l’ensemble des personnels, continuent de manifester leur colère. Notre institution peine toujours à prendre la mesure du mal-être qui s’exprime.

Suite aux multiples interpellations du SNUipp-FSU et à la mobilisation de notre profession, le ministre confirme qu’il prend le sujet de la direction en main et qu’il apportera très vite des réponses. Il évoque les questions du temps, du collectif et de l’aide administrative. Dans l’immédiat, il ne propose qu’un moratoire sur les enquêtes administratives et une journée de décharge (lire ici). Petit début ; notre profession attend bien plus !

Depuis de nombreuses années, le SNUipp-FSU alerte les ministres successifs sur ces dégradations, qui ont conduisent à une perte de sens du métier et impactent le fonctionnement de l’école comme la santé des personnels.

Pour le SNUipp-FSU, les constats sont connus, le temps n’est plus à tergiverser. C’est la raison pour laquelle ont été remises au ministre 15 mesures urgentes à prendre lors d’une précédente rencontre avec les secrétaires généraux du SNUipp-FSU.
D’autres doivent aussi être mises en discussion car indispensables pour que chacune et chacun puissent remplir ses missions essentielles :
- aide à la direction et au fonctionnement de l’école,
- augmentation des décharges,
- rémunérations,
- formation initiale et continue.

Nous t’invitons à t’emparer du cycle de concertation ouvert par le ministère :

  • questionnaire en ligne, qui peut être rempli le plus collectivement possible en sollicitant l’avis de l’équipe enseignante (cf analyse en bas de page)
  • réunions de circonscription (nous avons obtenu du ministère que la réunion supplémentaire puisse être déduite d’une animation pédagogique).

Mercredi 13 novembre, le Ministre a annoncé une journée de décharge supplémentaire sur cette période. Nous venons d’écrire à la DASEN pour connaître les modalités de mise en œuvre de cette mesure dans les 308 écoles publiques vendéennes (soit 15 brigades mobilisés sur chacun de 20 jours de classes d’ici les vacances !).

Les directeurs et directrices jouent un rôle essentiel pour le bon fonctionnement de l’École qui nécessite une pleine reconnaissance de leur fonction et les moyens de remplir leurs missions. Le SNUipp-FSU refuse de tomber dans le piège d’un statut qui isolerait les directeurs-trices et les opposeraient aux autres enseignant-es de l’école. Nous portons au contraire le fonctionnement démocratique de l’école, avec une souveraineté qui doit être garantie au conseil des maitres. Il y a urgence !

Nous invitons d’ores-et-déjà à bloquer la date du mardi 11 février 2020 car nous recevrons Frédéric Grimaud, enseignant en ULIS et docteur en sciences de l’éducation, qui vient de publier « Le travail contrarié de la direction d’école » (modalités à venir).
JPEG - 45.3 ko
Télécharger le 4 pages du SNUipp-FSU
JPEG - 7.3 ko
Les 15 mesures d’urgence proposées par le SNUipp-FSU

PNG - 18.9 ko
La brochure "Quelle direction pour l’école ?"

JPEG - 8.7 ko
Le courrier du SNUipp-FSU au Ministre (8 novembre 2019)

JPEG - 7.8 ko
La lettre adressée au SNUipp-FSU 85 au sujet de la décharge de direction supplémentaire


Décryptage du questionnaire

- QUESTIONS 1 à 11 + 13 + 29 à 31 :

  • Description du contexte d’exercice et « profil » du collègue chargé·e de la direction d’école.
  • Ces questions n’ont d’autre intérêt que de contextualiser les réponses.

- QUESTION 12 : Quels seraient pour vous les mots qui caractériseraient l’exercice de votre fonction de direction / votre métier ?

  • Cette question ouverte donne la possibilité d’exprimer la pénibilité du métier, la dégradation de nos conditions de travail.

- QUESTION 14 : A combien estimez-vous le nombre total d’heures que vous consacrez aux tâches de direction dans une semaine, en moyenne (temps de décharge inclus) ?

  • La DEPP (qui dépend du ministère de l’Education Nationale) dans son rapport de 2013 évaluait le temps de travail des enseignant.es du premier degré à 44 heures par semaine, auxquelles il fallait ajouter les journées de pré-rentrée, ainsi qu’une estimation de 20 jours travaillés durant les vacances.
  • Les enquêtes flash sur le temps de travail initiées par le SNUipp-FSU en 2012 puis en 2018 ont confirmé un temps de travail effectif bien au-delà du cadre réglementaire. Mais la seule réponse du Ministère sur cette problématique a été de rendre possible par décret en juin dernier cinq journées de formation continue obligatoire sur le temps de vacances ! Que cherche à démontrer le Ministère au travers de cette question spécifique du temps dévolu à la charge de direction ?

- QUESTION 15 : Êtes-vous d’accord ou pas d’accord avec les affirmations suivantes ?

  • A-t-on sérieusement besoin d’une enquête pour répondre à ces questions ??
  • Oui, la directrice ou le directeur sont constamment interrompus dans leurs tâches, que ce soit sur leur temps de classe ou celui de décharge de direction. Ces « empêchements » sont sources de stress professionnel.

- QUESTIONS 16 - 17 :

  • Ce sont les deux seules questions où l’idée de pénibilité apparaît, mais ces questions fermées ne permettent pas d’approfondir le sujet.

- QUESTIONS 16 - 20 - 23 - 25 - 26 :

  • Dans ces questions apparaissent les termes de « pilotage pédagogique », « pilotage de l’équipe éducative de l’école » et « au niveau de la circonscription », de reconnaissance de l’« autorité », de la possibilité d’être « associé à l’évaluation des professeurs de votre école »… !
  • Même s’il n’est pas cité in extenso, c’est bien la mise en place du « statut du directeur » qui est avancé ici en sous-main. Les verbes « animer, coordonner » ne sont pas utilisés par le Ministère qui leur préfère « piloter »… Les réponses apportées à ces cinq questions sont certainement les plus piégeuses. Les écoles ne sont pas, sur le plan réglementaire et juridique, des « établissements ».
  • L’enseignante ou l’enseignant en charge de la direction d’école assume une fonction : elle ou il n’est ni « chef d’établissement », ni fonctionnaire d’autorité. Le supérieur hiérarchique des enseignants adjoints n’est donc pas le directeur mais l’inspecteur de l’Éducation nationale de la circonscription (IEN). Le SNUipp-FSU refuse tout projet qui diviserait la profession en conférant à la direction un statut et un rôle hiérarchique relevant d’une conception managériale. A contrario, la notion d’équipe doit être consolidée avec des moyens impartis.

- QUESTION 22 : avez-vous des pistes concrètes d’amélioration de vos tâches de direction à proposer ?

  • des aides (matérielles et humaines via des emplois statutaires) à la direction et au fonctionnement de l’école,
  • une augmentation du temps de décharge,
  • une augmentation des rémunérations,
  • des formations initiales et continue de qualité sur le temps de service…

- QUESTION 26 : DANGER En tant que directeur / directrice d’école, souhaiteriez-vous être associé à l’évaluation des professeurs de votre école … dans tous les domaines, dont la classe ? … uniquement pour ce qui concerne leur coopération et leur contribution à l’action de la communauté éducative ?

  • Cette question représente un vrai danger par le fait que les adjoint-es seraient mis sous la tutelle du directeur ou de la directrice. en quoi cela serait-il gage d’un meilleur service public d’éducation ? Le 2nd degré est-il un modèle par rapport à notre fonctionnement actuel ?

- QUESTION 28 : Y a-t-il une question qui n’a pas été posée précédemment et qui aurait dû l’être ?

  • Le recours à la médecine du travail, les incidences sur la santé du collègue chargé de la direction, le souhait ou non de continuer à assumer ces tâches…
Les questions à réponse libre seront analysées par "nuages de mots" donc pensez à bien utiliser des mots-clés correspondant au sens que vous voulez donner (collégial, collectif, équipe, horizontalité, coopération, partenariat...)

 

58 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.