www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : La carte scolaire  / Année scolaire 2005-2006 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
31 janvier 2006

Groupe de Travail 31/01/06 - Carte scolaire rentrée 2006 Notre Analyse

Rentrée 2006

Pour un traitement juste et équitable de l’école publique en Vendée

Avec une dotation de 53 postes (+ 44 en 2005) pour une augmentation attendue de 951 élèves, notre département se voit attribuer près de la moitié de la dotation académique (+ 110). Cette dotation « historique », est d’abord le fruit des luttes menées année après année pour faire reconnaître la réalité du développement de l’enseignement public dans notre département et les besoins en raison d’un déficit cumulé de postes depuis 1996.

Pour autant, cette dotation supplémentaire ne doit pas masquer la réalité de notre département dont la rentrée 2005 a été marquée une fois encore par une dégradation continue du taux d’encadrement, l’augmentation de la moyenne par classe en raison de seuils bien trop élevés (34 en maternelle, 28,8 en élémentaire), le recul de la scolarisation des enfants de 2 ans et la dégradation des conditions de remplacement. Le Groupe de Travail préparatoire à l’examen de la carte scolaire s’est réuni ce mardi 31 janvier ... en l’absence du principal intéressé, celui qui prend les décisions, l’Inspecteur d’Académie !

Ce dernier s’était déjà refusé à réunir les instances paritaires, comme cela se faisait ces dernières années afin de traiter, dans un premier temps, des conditions de préparation de la rentrée et des choix d’orientation fixés.

C’est donc dans les médias locaux (Ouest-France et Vendée Matin du 14 janvier dernier), que nous avons tous pu lire les grands axes arrêtés sans aucune concertation par l’Inspecteur d’Académie. Avec 53 postes supplémentaires les problèmes seraient ils abolis au point de ne laisser place pour les représentants des personnels qu’à la seule gestion technique des fluctuations d’effectifs des écoles du département ? Ou les problèmes de fond ont-ils une telle ampleur que d’aucuns entendent les escamoter. Ne posent-ils pas la nécessité d’une autre dotation, d’une autre ambition pour l’école ?

Lorsque de 2002 à 2005, malgré quatre dotations « historiques » pour chacune de ces rentrées (33, 35, 31 et 44), nous voyons :
  le P/E baisser (de 5,23 à 5,17),
  la moyenne par classe augmenter de 23,81 à 24,30,
  les seuils d’ouverture et de fermeture les plus élevés de toute la France en élémentaire, revus à la hausse en maternelle,
  les constats supérieurs aux prévisions sans dotation complémentaire (écart de 443 élèves sur ces quatre rentrées, excusez du peu !),
il y a manifestement une distorsion majeure entre la réalité concrète et l’effort budgétaire constamment en deçà des besoins.
L’atténuation des difficultés depuis la rentrée 2002 est réelle : on répond plus facilement à des besoins accrus mais on n’y répond pas mieux !
C’est ce qui doit changer !
La Vendée connaît une situation atypique profondément inique : elle ne reçoit pas le traitement juste et équitable que mérite l’école publique : ses élèves, ses familles, ses personnels.

Il faut rompre avec cette donne chronique de sous-estimation (et de méconnaissance) des évolutions démographiques dans leurs dimensions quantitatives et qualitatives. 2006 doit être l’année d’une amélioration des conditions d’accueil et d’enseignement pouir tous et partout :
  certes, cela passe par la meilleure utilisation des 53 postes supplémentaires,
  mais, cela passe, surtout et d’abord, par un plan de rattrapage pour notre département,
  et, cela passe aussi par une vision et une programmation pluriannuelles (2006-2010).

L’exigence des analyses à tirer des évolutions et des actions de ces dernières années est incontournable si on a comme ambition de définir et de réussir l’école publique de la réussite pour tous et partout :
  avec des objectifs éducatifs, sociaux et citoyens,
  avec des programmes aux contenus élevés et exigeants,
  avec les moyens nécessaires notamment humains.

Il faut investir dans l’école pour qu’elle soit, pour tous et partout, un outil de la réussite individuelle et collective, alors que même en Vendée elle est perçue, de plus en plus, comme le premier échec et la sanction conduisant à l’exclusion et à la stigmatisation.

Le défi de cohésion sociale et citoyenne posé à l’école est aussi celui posé à la société : il faut le relever, pour tous et partout, et non le gérer (et donc le dénaturer) selon les publics, les territoires sur la base du renoncement, du tri social et de l’exclusion.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.