www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : La carte scolaire  / Rentrée 2018 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 janvier 2018

ASH : compte-rendu du groupe de travail

Compte-rendu du groupe de travail préparatoire à la carte scolaire consacré à l’ASH.

Ce qu’il faut retenir

Le SNUipp-FSU a proposé
- l’ouverture de 5 6 dispositifs ULIS pour la rentrée 2018 Il demande que les moyens du public restent affectés au public (DATE) et que les moyens du 1er degré restent affectés au 1er degré (DATE).
- la création de 5 postes d’enseignants référents. Ce sans quoi, il revendique que l’enseignement catholique assure les missions de suivi des élèves handicapés scolarisés dans son réseau sur ses propres moyens.
- un module de formation pour tous les enseignants qui accueillent une AVS dans leur classe.

La dotation à notre département (- 19 postes) obligera la Directrice d’Académie à fermer de nombreuses classes d’autant plus qu’elle devra, dans le même temps, dédoubler les classes de CP en éducation prioritaire (7 classes). Certes, la baisse démographique annoncée est conséquente mais elle ne permettra, semble-t-i, pas à améliorer les conditions d’apprentissage de façon globale. Que restera-t-il des moyens pour améliorer ce qui fait aussi la réussite des élèves et les bonnes conditions de travail pour les enseignants ?

La FSU fera valoir ce qui nous avons porté tout au long de ce groupe de travail.


Compte-rendu

Ce groupe de travail académique ASH se réunissait pour la première fois,
- Etaient conviés par Mme la DASEN :

  • M Charpentier : secrétaire général présent
  • M Barilly : IEN Adjoint présent
  • M Fardin : IEN ASH présent
  • M Benard : IEN IO présent
  • FNEC-FP FO (Mme Vivion + Mme Surmont)
  • SGEN-CFDT : absent
  • Sud-Education : absent
  • SNUipp-FSU : Jean-Jacques Bobin, Lise Boutin Pascale Gentilhomme, Sylvette Lalo.
  • UNSA (Mme Lacoste)

- Cadre de travail :

  • Préparation de la rentrée 2018 dans l’ASH
  • Présentation de l’état des lieux départemental
  • Réflexion sur l’organisation départementale des dispositifs ULIS école et collège

    Présentation : M l’IEN ASH
    - 700 élèves de moins seront comptabilisés à la rentrée 2018
    - Les divers partenaires ont à disposition les tableaux des effectifs dans les diverses structures : EREA, ULIS, SEGPA. M Fardin présente la carte des lieux d’implantation des dispositifs public et privé.
    - On remarquera que l’est et le nord du département sont déficitaires.
    - Le nombre d’élèves scolarisés dans un dispositif ULIS est de 624 élèves (2/3 dans le public , 1/3 dans le privé),

  • 23 ULIS publiques école —12 ULIS privées école
  • 11 ULIS publiques collège —8 ULIS privées collège
    - Les troubles des fonctions visuelles connaissent une baisse importante de leur effectif sur les dispositifs. Il n’en reste pas moins que des élèves sont scolarisés en classes ordinaires pour lesquels existent des besoins d’accompagnement.
    - Ce qui interroge quant à l’offre départementale : 1 ULIS école + 1/2 ULIS collège + 1/2 poste ambulatoire. La réflexion est à poursuivre sur l’évolution des postes pour la rentrée 2018.

ULIS
- On relève 50 élèves en attente de place en ULIS école et 30 élèves en attente de place en ULIS collège (fin novembre 2017). Ces chiffres ne comptabilisent pas les demandes en cours pour la rentrée 2018 qui vont s’ajouter à celles existantes.
- M le Secrétaire Général note que, pour les élèves notifiés qui ne sont pas admis en IME, l’éducation nationale continue à assurer sa mission de scolarisation.
- M l’IEN ASH salue le travail des enseignants et reconnait leurs difficultés.

- Les représentants de FO auraient aimé pouvoir présenter des situations particulières et espéraient que cette assemblée propose des solutions de résolution. Il leur est rétorqué que ce n’est pas le lieu et qu’ils peuvent communiquer avec M Fardin qui leur répondra. Ils quittent alors l’assemblée.

- Le SNUipp FSU rappelle l’impact fort de ces situations d’attente de places en structure (sans oublier les IME : 94 attentes à ce jour) sur :

  • l’élève qui vit difficilement la poursuite de sa scolarisation en milieu "ordinaire" sachant que cet élève est très souvent aussi en attente d’une place en SESSAD ou autre service de soin.
  • les enseignants très démunis pour répondre aux besoins spécifiques de ces élèves alors que les effectifs des classes sont déjà importants (l’exemple de Mouilleron Le Captif est cité où un an après l’ouverture de l’ULIS, une classe a fermé dans l’école mettant en difficulté les possibilités d’inclusion pour les élèves de l’ulis).

- Après analyse des chiffres annoncés, des listes d’attente et des zones de tensions sur le territoire, le SNUipp FSU annonce qu’il y a nécessité d’ouverture d’au moins 6 dispositifs, et fait des propositions :

  • ouvertures d’une ULIS école (Aizenay ?)+ 1 ULIS collège sur le bassin yonnais
  • ouverture d’une ULIS collège publique sur le secteur de Montaigu
  • ouverture d’une ULIS école à La Châtaigneraie
  • ouverture d’une ULIS collège à Pouzauges
  • ouverture d’une ULIS école sur le bassin de Pouzauges

- Les conditions de travail des enseignants référents ainsi que leur forte charge de travail sont aussi rappelées.
- Mme la DASEN indique qu’une délégation a été reçue en audience la veille et qu’ils ont été entendus.
- Le SNUipp-FSU rappelle la disproportion entre les moyens du public et du privé et interroge le fait que des enseignants référents du public interviennent aussi dans le privé déchargeant la DEC de cette mission et de cette charge de personnel au moment où la Vendée va devoir "rendre" 19 postes.
- Mme Bazzo intervient pour rappeler que cette assemblée n’a pas vocation à prendre des décisions. Il s’agit d’une instance consultative durant laquelle il convient d’évoquer des pistes de travail et de recueillir l’avis des partenaires de terrain sur leur ressenti de la scolarisation des élèves handicapés en Vendée. Elle rappelle qu’elle a reçu au même titre les associations de familles. Elle indique que les moyens fléchés de l’enseignement catholique pour le handicap sont donnés par le niveau national.
- L’UNSA intervient sur le fait que les professionnels du 1er degré sont souvent révélateurs et annonciateurs du handicap. Le chemin de reconnaissance MDPH est un long et douloureux processus pour les familles. Ayant enfin obtenu reconnaissance et notification, le manque de place dans les structures est encore plus douloureux.
- M l’IEN ASH parle d’un état conjoncturel avec des territoires qui peuvent être en "sur-demande" à un moment et en excédant de places à la rentrée suivante (cf Luçon). Il est difficile de prévoir un maillage départemental permanent. D’autres solutions pourraient être envisagées pour répondre aux besoins.
- Mme la DASEN se félicite de la réussite des DATE et de l’UEMA. Ce que l’ensemble des personnes présentes approuve.
- Le SNUipp-FSU rappelle que ce sont des moyens du public 1er degré qui sont "utilisés" pour répondre aux manquement du médico-social (ARS) et que d’autre part, l’UEMA a fait l’objet d’une dotation nationale et non départementale .

RASED
- Le SNUipp-FSU intervient sur les conditions de travail des RASED et fait un constat de dégradation du métier due tout d’abord au manque de moyens alloués aux déplacements pour les psychologues scolaires , les maîtres G et E (qui sont soit obligés de limiter leurs interventions soit continuent leur missions à leur frais ) et due aussi à l’absence de formation continue et ceci depuis des années. De fait certains postes restent vacants faute d’attractivité. Il a été aussi évoqué le manque de personnel spécialisés sur le RASED de Montaigu et l’absence de psychologue scolaire .

L’EREA
- Le devenir de l’EREA est évoqué. Mme la DASEN rappelle qu’il s’agit d’une règlementation Nationale (disparition des postes de PE éducateurs).
- Le SNUipp-FSU rappelle toute la nécessité de bénéficier de personnels enseignants spécialisés.

Les AESH :
- Le SNUipp-FSU interpelle l’administration sur l’absence de prise en charge des frais de déplacement pour certains certains ne perçoivent pas de frais de déplacement alors qu’ils doivent intervenir dans plusieurs établissements,
- M le Secrétaire Général répond que tous ceux qui ont présenté un état mensuel de leurs déplacements ont été remboursés. Il leur a été remis un guide au moment de leur prise de fonction où tout est expliqué. Les services de la DSDEN gèrent actuellement plus de 700 salariés avec un chef de service, 2 personnels et le concours de l’ASH. Il reconnait la difficulté de la gestion des emplois du temps.
- M l’IEN ASH explique que les postes AESH doivent être rattachés à un établissement et que ces personnels ont vocation à intervenir dans un rayon d’un quinzaine de kilomètres dans tout type d’établissement (1er et 2nd degré) en fonction des besoins du secteur. Il faut sortir de la logique d’"attachement" à un élève.
- Le SNUipp-FSU évoque le licenciement des 2 personnes en AESH. La DASEN répond qu’on ne licencie pas de gaité de cœur et que les procédures légales ont été respectées.
- L’UNSA indique qu’il est très difficile pour les directeurs d’évaluer ces personnels qui sont tout à la fois leur collègue en classe.
- Le SNUipp-FSU demande que la situation ULIS école de Noirmoutier (cycle3) soit clarifiée, que 9h30 des moyens du premier degré ( de l’école) sont donnés au collège.
- M. l’IEN ASH indique que l’organisation qui a été mise en place répond aux besoins des élèves scolarisés à l’école et au collège.
- Pour le SNUipp-FSU, il n’en reste pas moins que cette situation impose une inclusion à la journée qui ne répond pas aux besoins des élèves de l’ULIS école mais à l’absence du coordonnateur lorsqu’il est au collège. Si cette année, tous les élèves sont dans des projets de lecteur, l’école peut avoir à accueillir des élèves pour lesquels cette organisation ne sera pas supportable.
- M l’IEN ASH souligne le travail remarquable du collègue coordonnateur. Le SNUipp-FSU indique que cette année la situation est expérimentale et qu’il y a nécessité si ce dispositif se pérennise que la situation soit clarifiée par une fiche de poste.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.