www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le paritarisme  / La C.A.P.D.  / Année scolaire 2017-2018 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Dans la même rubrique

29 novembre 2017

CAPD du 24 novembre 2017 : compte-rendu

Reclassement, formation continue, questions diverses : les délégué.e.s du personnel du SNUipp-FSU 85 vous rendent compte.

Déclaration du SNUipp-FSU 85

Comme à son habitude, la CAPD s’est ouverte sur la lecture d’une déclaration offensive des élus du SNUipp-FSU 85, demandant à ce que le fonctionnement paritaire du département soit marqué par des actes et non des postures.

JPEG - 20.8 ko
Adhère en quelques clics !

Mesdames, Messieurs les membres de la CAPD,

Alors que nos collègues expriment de plus en plus leurs difficultés à faire face aux multiples problématiques qui leur sont posées, comme en témoigne notamment l’augmentation des audiences, la formation est sans aucun doute un des leviers à actionner.

Cette année, les formations ont commencé sans qu’une CAPD ne se soit tenue en amont. Certains points nous interrogent, c’est pourquoi, au-delà de l’aspect règlementaire, nous vous avons demandé son organisation. Si nous vous remercions d’avoir répondu favorablement à notre demande, nous souhaitons réaffirmer la nécessité d’un paritarisme d’actes. Le travail a été constructif l’année dernière sur ce sujet, sans qu’il y ait de cogestion. Si le temps s’accélère pour nous toutes et tous, il est indispensable de prendre le temps de travailler ensemble, en groupe de travail, puis en CAPD, comme le précise à juste titre le règlement intérieur. Pour le Snuipp FSU 85, il ne s’agit pas d’être dans des postures mais bel et bien d’exercer les missions pour lesquelles nos collègues nous ont élus : porter leurs besoins et leurs revendications, contrôler l’équité de traitement et permettre la transparence des décisions.

Par ailleurs, vous le savez bien, le moment des promotions est un moment sensible pour les collègues. Après les dernières annonces de report des revalorisations, le 16 octobre dernier, et un nouveau blocage du point d’indice, c’est le seul moyen d’espérer une évolution salariale. Avec la mise en place du « PPCR » en septembre 2017, une communication des modalités de promotions pour cette année est nécessaire. Nombre de questions nous sont posées alors qu’elles devraient être prises en charge par l’administration, par notre employeur.

Reclassement des PE et PPCR

Les élus du SNUipp-FSU 85 ont fait état de l’absence de communication et des problèmes de lisibilité, compréhension, liés à iProf. D’une manière générale, ils ont déploré que bien des outils de l’administration (iProf, Gaïa …) ne soient pas suffisamment souples et ne permettent pas de prendre en considération les besoins des personnels. La DASEN, sans reconnaître de dysfonctionnements, a simplement expliqué que toutes les questions liées au reclassement devaient être adressées par les collègues au SIDEEP, via la messagerie de iProf. Une fois de plus, ce n’est pas la simplicité qui les étouffera.

Le SNUipp-FSU 85 a clairement demandé une communication de l’administration pour expliquer les évolutions de carrière liées à la mise en place du PPCR (Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations), notamment en ce qui concerne les détails et les explications du reclassement de l’ensemble des PE et instituteurs au 1er septembre 2017.
Le Snuipp FSU demande notamment qu’une communication spécifique soit faite en direction des listes complémentaires pour leur expliquer la complexité et la temporalité de leurs changements d’échelon.
Jusqu’à maintenant, c’est le SNUipp-FSU 85 qui a répondu aux demandes légitimes des collègues. La réponse de la DADSEN a été sans équivoque : elle réfute l’idée d’une quelconque communication de la part de l’inspection académique, renvoyant les collègues à leur statut de cadre A de la fonction publique signifiant, pour elle, que les collègues doivent consulter eux-mêmes les sites institutionnels du ministère pour y retrouver les informations qu’ils attendent…. De leur côté, les élus du SNUipp-FSU 85 ont souligné que l’inspection académique savait, quand ça l’arrangeait, faire fi de notre statut de cadre A pour nous assommer d’informations sur « la journée de … », « la semaine de… », sans attendre, dans ce cas précis, que les collègues intéressés aillent eux-mêmes chercher les informations.

Enfin, sur la question des accès à la hors-classe ou à la classe exceptionnelle, il a été confirmé que les arrêtés ministériels n’avaient toujours pas été publiés, rendant impossible toute communication ou tentative de projection.

Fin novembre, une réactualisation des rendez vous carrières sera effectuée par l’administration pour vérifier qu’aucun collègue pouvant y prétendre n’a été oublié Si des collègues pensent être dans cette situation, ils doivent se rapprocher de l’administration.

- Pour en savoir plus :

Formation / appels à candidatures

L’IEN A reconnaît des difficultés de communication des stages et explique en avoir tenu compte dans le positionnement chronologique de ces derniers afin de ne pas pénaliser les collègues. L’administration fait également le constat que les demandes des collègues n’ont pas toujours atteint le nombre de places disponibles des stages.

Ils ont augmenté le nombre de places quand la demande était plus forte que prévue et supprimé ou décidé de procéder à un nouvel appel à candidature pour les stages déficitaires.

Les élus du SNUipp-FSU 85 ont fait des propositions pour permettre d’améliorer la situation :
- Demande que des collègues ayant déjà obtenu une formation cette même année (école et cinéma sur une demi-journée, notamment) puissent être retenus sur un autre stage ;
- Demande que lorsqu’il y a un double stage, les inscriptions puissent se faire sur les deux sessions. Dans le cas contraire des collègues se voient non retenus sur une session alors qu’ils l’auraient été sur l’autre.
- Demande qu’à l’issue des nouveaux appels à candidature, si des places restent vacantes, ces dernières soient proposées aux collègues qui lors de leur audience exprimaient une demande d’aide pédagogique.

Un échange a également eu lieu sur le caractère obligatoire donné à certaines animations pédagogiques, conduisant, parfois, des collègues à dépasser le cadre des 18h00 d’animations pédagogiques.

D’une manière générale, les élus du SNUipp-FSU 85 ont regretté que, sur cette question, le statut de cadre A des collègues n’amène pas l’administration à considérer qu’ils sont tout à fait à même d’identifier leurs besoins de formation.

- Contactez-nous pour savoir si votre départ en stage est accepté.

Regroupement de conseils d’école

L’administration a communiqué l’organisation arrêtée pour la direction des conseils d’école des écoles en RPI dans le département.
A ce jour, seule la situation d’un RPI n’a pas été arrêtée, faute de positionnement suffisamment clair.

Questions diverses (posées par le SNUipp-FSU 85)
- Appel à candidature pour le poste de CPC « formation continue » : Cet appel à candidature n’est plus à l’ordre du jour puisque le titulaire de ce poste a repris ses fonctions. Un appel à candidature CPC ASH sera très prochainement envoyé sur les boites professionnelles.
- Etude, à posteriori, des demandes de participation aux modules de formation d’initiative nationale dans le domaine de l’ASH : L’administration a reçu 4 candidatures. Une priorité a été donnée à l’option D. Par conséquent, une seule candidature a été retenue.
- Pris en charge des frais occasionnés par les déplacements en formation des professeurs des écoles fonctionnaires stagiaires : La DASEN a une nouvelle fois annoncé que ce sont les modalités au forfait (Indemnité Forfaitaire de Formation de 1000€) qui seront retenues par l’administration, contrairement aux préconisations de la Direction Générale des Ressources Humaines du Ministère. Elle refuse ce jour l’application du décret de 2006. Les élus du SNUipp-FSU ont rappelé que, légalement, les Fonctionnaires Stagiaires relevaient, quand le calcul leur était favorable, du décret de 2006, régissant les frais de déplacement pour formation des collègues PE. Face à l’insistance des élus du SNUipp-FSU 85, elle a annoncé que les PE Fonctionnaires Stagiaires devaient fournir les informations permettant à l’administration de faire un éventuel calcul selon les modalités du décret de 2006.
- Remplacement : L’administration a annoncé qu’aucune classe n’avait été sans enseignant, en cas d’absence du titulaire, aux mois d’octobre et novembre. - La pertinence du choix de certaines écoles de rattachement pour les brigades a été discutée. En effet, ces collègues brigade seraient plus utiles sur de petites structures ou RPI lorsqu’ils ne sont pas sollicités pour un remplacement. Historiquement, les brigades sur une circonscription étaient positionnés sur les plus "grosses" communes. Il a été demandé un temps d’échange pour cette problématique.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.