www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le paritarisme  / La C.A.P.D.  / Année scolaire 2016-2017 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 octobre 2016

CAPD du 5 octobre 2016 : victoire pour le recrutement sur la liste complémentaire !

Compte-rendu de la CAPD du 5 octobre 2016. Signalez-nous tout poste vacant (ou décharge vacante) occupé par un-e brigade ou ZIL.
Signalez-nous tout poste vacant (ou décharge vacante) occupé par un-e brigade ou ZIL.

Déclaration liminaire du SNUipp-FSU 85

Mesdames, Messieurs les membres de la CAPD,

Alors que la réussite scolaire de tous les élèves est un enjeu majeur pour notre société, ce qui est une bonne chose, les attentes vis-à-vis de l’Ecole et de ses personnels sont de plus en plus grandes. La réalité de cette rentrée illustre à nouveau le cumul de nouvelles prescriptions sans que les enseignants ne disposent du temps et des moyens pour les assurer dans des conditions satisfaisantes. Pour exemple, des nouveaux cycles, des nouveaux programmes, des nouveaux parcours sans qu’aucun temps préalable ne soit dédié à leur appropriation. La mise en œuvre des consignes de sécurité phagocytent un temps considérable, à tous les niveaux. Le temps de travail des enseignants, déjà considéré comme l’un des plus élevés des pays comparables, ne cesse d’augmenter (la DEEP comptabilise 44h / semaine). Votre décision pragmatique et positive de reporter la rédaction des nouveaux projets d’écoles est une reconnaissance de la surcharge de travail, à tous les niveaux.

Alors que les « 108h » débordent trop vite, nous regrettons que les discussions nationales autour du nouveau décret sur les obligations de service des enseignants du primaire aient été une occasion manquée de prendre en compte la réalité du travail enseignant dans le contexte social actuel. Au cours de ces discussions, le SNUipp-FSU a présenté une toute autre ambition pour les enseignants des écoles : faire reconnaître les nombreuses missions qui constituent le « travail invisible » et récupérer du temps pour gagner en autonomie et en efficacité pédagogique. A cette occasion, nous avions proposé la suppression des 36 heures d’APC comme première étape de cette reconnaissance. Nous regrettons le refus du ministère de donner une suite favorable à l’avis majoritaire des organisations syndicales siégeant au CT ministériel.

Pourtant, vous le savez, une large majorité de la profession estime aujourd’hui que ce dispositif ne constitue pas une réponse adaptée à la difficulté scolaire, que les journées des élèves les plus fragiles sont inutilement alourdies et que, pour les enseignants, il est coûteux en temps pour une efficacité contestable. Ces conclusions sont partagées par de nombreux acteurs et spécialistes du système éducatif. Le travail en petits groupes doit être possible sur le temps scolaire commun à tous les élèves. Alors que le métier d’enseignant est en pleine mutation et qu’il n’est plus constitué de l’unique acte d’enseignement, le temps dévolu aux APC serait autrement mieux utilisé pour travailler les multiples partenariats éducatifs ou médico-sociaux et pour renforcer le lien avec les familles. Mieux utilisé aussi pour la scolarisation des enfants en situation de handicap ou l’aide aux élèves en difficulté sur le temps scolaire, en lien avec les RASED, qui rendent incontournables le travail en équipe.

A cette rentrée, nous avons décidé d’engager une campagne nationale pour se réapproprier notre temps de travail en équipe, dans l’intérêt des élèves. Nationalement, plus de 36 000 collègues ont d’ores et déjà décidé de s’y engager, 250 dans notre département. Dans l’attente de l’ouverture rapide de discussions nationales sur les ORS des enseignants des écoles, nous appelons la profession à entrer dans l’action et à ne pas mettre en œuvre les APC.

Cette commission paritaire, convoquée un mercredi à 17h30 (moment jusqu’à alors évité d’un commun accord), se réunit à la demande de l’ensemble des délégués des personnels. Un mois jour pour jour après la CAPD du 3ème mouvement, c’est notamment l’occasion de faire le point sur les affectations des enseignants. Nous avions proposé que les décisions soient actées « au fil de l’eau », pour répondre aux urgences des écoles. Nous regrettons néanmoins qu’en un mois, malgré votre engagement et nos multiples relances, nous n’ayons reçu qu’un seul point de situation. Face aux vacances de postes découvertes à la rentrée, nous saluons votre choix de relancer prioritairement tous les enseignants vous ayant adressé une demande d’ineat. Les personnels de la DIPER ont effectué un travail de fourmis, et nous les en remercions. Les délégués du personnel du SNUipp-FSU 85 ont eu des contacts très réguliers avec l’administration afin de transmettre des candidatures de collègues et des décisions d’autres DASEN. Notre objectif a été d’éviter l’emploi de personnels sous statut de contractuel. Nous actons favorablement la décision, tardive, du Ministère de permettre aux Rectrices et aux Recteurs de recourir à la liste complémentaire pour pallier aux vacances de postes. Il ne reste plus qu’à la traduire dans les faits afin de pourvoir les derniers postes vacants en Vendée.

Ajustements suite au 3ème mouvement
- La DASEN présente l’affectation des 8 enseignants intégrés par le biais des Ineat (de nombreux autres enseignants n’ont pu intégrer la Vendée faute d’Exeat de leur département d’origine.
- Le SNUipp-FSU 85 demande un point précis sur les postes toujours vacants : cela représente entre 3 et 4 ETP (équivalents temps pleins).

Recrutements sur la liste complémentaire
- Suite à l’accord du ministère, la DASEN annonce que le Recteur procède actuellement au recrutements de 15 enseignants sur la liste complémentaire, dont 5 pour le département de la Vendée. Ces fonctionnaires stagiaires supplémentaires seront affecté à 50 % en classe et à 50 % à l’ESPE (ils occuperont donc 2,5 postes classe).
- Les services administratifs vont finaliser la liste des supports vacants, en essayant de proposer si possible des mi-temps (et non deux quart-temps). Ces nouveaux collègues seront contactés autour du 12 octobre pour faire leurs vœux. Ils seront donc en poste, normalement, le vendredi 14 ou le lundi 18 octobre.
- Pour le SNUipp-FSU 85, c’est une double victoire : la liste complémentaire a été ouverte, évitant ainsi le recours au statut de contractuel, et ces nouveaux collègues bénéficieront bien d’une formation initiale identique à leurs pairs issus de la liste principale du CRPE. C’est la preuve que l’action collective et unitaire paie.

Départs en formation ASH (modules nationaux)
- 2 départs sont proposés (contre 1 l’an passé et aucun les années précédentes).
- Les critères retenus sont l’avis de l’IEN, la détention du CAPA-SH. Le SNUipp-FSU 85 est intervenu pour rappeler la priorité obtenue l’an passée par une collègue qui n’a pu partir car le stage a été annulé suite aux attentats de Paris.

Intégration des instituteurs comme PE
- 3 intégrations supplémentaires sont prononcés, il ne reste plus que 13 instituteurs-trices en Vendée.

Référents du numérique
- 1 réponse reçue pour le poste des Herbiers, 4 postes restant donc vacants sur les 10 du département.
- C’est la seconde année consécutive que ce recrutement est difficile, ce qui coïncide avec la modification de ces postes (décharge complète pour 2 circo à demi-décharge sur 1 circo). Le SNUipp-FSU 85 demande un bilan d’étape car il est dommage que ces postes budgétés restent inoccupés.

Frais de déplacement pour les remplacements sur l’île d’Yeu
- A la demande des délégués de personnels, les remplacements sur l’île d’Yeu seront remboursés en fonction des frais réels : d’une part l’ISSR prenant en charge le déplacement jusqu’à l’embarcadère, et d’autre part le parking et le bateau (voire l’hébergement), sur présentation des justificatifs.
- Le SNUipp-FSU 85 a demandé à la DASEN de se rapprocher du Conseil Départemental car la continuité territoriale relève de sa compétence. Des billets gratuits plus nombreux doivent être fournis à la circonscription, qui les ventilera en fonction des besoins du service.

 

17 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.