www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le métier  / Evaluations / LPC 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 décembre 2016

LSU (Livret Scolaire Unique) : il est urgent d’attendre !

Engagé à marche forcée, sans retour d’expérimentations, sans accompagnement, sans garantie sur la confidentialité, le LSUN n’est en l’état ni un outil fonctionnel, ni acceptable. Le SNUipp-FSU appelle à ne pas se précipiter et soutient les collègues ne le renseignant pas.

Mise à jour du 6 décembre 2016

Reçu en audience par le chef de Cabinet de la Ministre de l’Éducation Nationale, le 10 novembre, le SNUipp-FSU a fait état d’un certain nombre de dysfonctionnements. A cela s’ajoute le fait que nous n’avons pas eu de retour de l’expérimentation, ni sur nos questions sur la confidentialité et la sécurisation des données.
Au moratoire réclamé par le SNUipp-FSU, le ministère répond par : "pas d’obligation d’utilisation jusqu’à fin décembre". Toutefois il met en avant l’intérêt de mettre en œuvre les programmes et les évaluations dans un même temps, ainsi que l’aspect simplifié de celles-ci. Un bilan doit être fait en janvier. Il répondra à nos questions sur la confidentialité et nous invite à l’informer des nouvelles difficultés du terrain. Cette réponse ne nous satisfait pas.

Engagé à marche forcée, sans retour d’expérimentations, sans accompagnement, sans garantie sur la confidentialité, le LSUN qui interroge l’évaluation en lien avec les programmes n’apparaît pas en adéquation avec la réalité des écoles. En aucun cas le LSUN ne doit être un outil qui permettrait de surveiller, ficher, comparer élèves, enseignant-es mais aussi écoles, ni représenter une surcharge de travail pour les enseignant-es et des directrices et directeurs. Le SNUipp-FSU continue de porter sa demande de moratoire. Il soutiendra les collègues qui ne renseigneront pas LSUN, préférant les outils qui leur semblent les plus appropriés et portera en janvier auprès du ministère toutes les remontées de terrain.

Le logiciel fourni par le ministère n’est pas abouti et sa connexion directe avec Base élèves n’est pas pour nous rassurer. Le LSUN se veut « un outil simple et précis pour rendre compte aux parents des acquis et des progrès de leurs enfants et restituer ainsi une évaluation plus complète et exigeante. »
- Le ministère veut-il souligner le manque de clarté et de pertinence des livrets que chaque équipe construit ?
- Est-ce pertinent de simplifier le livret au point de ne pas pouvoir évaluer « les éléments de programme » mais seulement « les domaines d’enseignement » ?
- Pourquoi alors ne pas nous fournir un logiciel externe, non connecté à BASE élèves et que les enseignants n’auraient pas à remplir en ligne ?

Un logiciel qui nous fournirait une trame que chaque équipe compléterait à sa guise et qui s’adapterait aux pratiques pédagogiques de chacun-e, et que l’on imprimerait pour fournir aux familles ?

D’autre part, on nous demande de remplir le LSUN pour évaluer les compétences des élèves mais aussi pour renseigner leurs parcours : parcours citoyen, parcours d’éducation artistique et culturelle et parcours de santé. Les remplir n’instaurera-t-il pas une école à deux vitesses, par exemple les écoles dotées de plus de moyens pour accompagner les élèves dans leur parcours culturels et les autres ?

Le SNUipp-FSU 85 invite les équipes à ne pas remplir le LSUN tant que le ministère ne nous a pas donné de réponses plus acceptables. Le SNUipp-FSU soutiendra les collègues qui ne renseigneront pas le LSUN.


Mise à jour du 3 octobre 2016

Avec la réforme de l’inspection des enseignants, cela semble être le dernier chantier de Najat Vallaud Belkacem avant la fin de ses fonctions et elle y va aux forceps.

Dénoncé par une partie de la communauté éducative (y compris par des IEN) ce nouvel outil (non finalisé mais ce sera à nous de le faire !) devrait permettre la mise en place de livrets uniques du CP à la 3ème. Et le ministère n’y va pas avec le dos de la cuillère !

Dès le 15 octobre 2015, lors d’un Conseil Supérieur de l’Education, le SNUipp-FSU avait émis de nombreuses réserves sur ce livret numérique concernant la confidentialité des données, l’intérêt pédagogique et la charge de travail accrue pour les enseignants.
Par ailleurs, alors qu’une phase test a eu lieu au printemps dernier, les remarques des collègues concernés n’ont fait l’objet d’aucun retour et aucun bilan ne nous a été transmis.
Enfin, la circulaire ministérielle précisant l’ensemble des principes et des modalités de sécurisation de ce dispositif n’est toujours pas parue.
Ce sont les raisons pour lesquelles le SNUipp-FSU a refusé de voter l’arrêté réglementant le LSUN lors du CSE de septembre 2016.

Nous avons rappelé nos plus vives réserves sur le LSUN concernant :
- son intérêt pédagogique et son efficacité dans la communication auprès des familles notamment celles les plus éloignées de l’école.
- la confidentialité des données et leur conservation à long terme : Quelles sont les modalités de transmission et d’accès des représentants légaux et l’expression de leur consentement ? Quelle est la durée de conservation et le devenir du LSUN à l’issue de la classe de troisième ? Quelles sont les mesures prises pour sécuriser le dispositif ? Quelle articulation du LSUN avec le LSL du lycée et notamment quels documents et sous quelle forme seront mis à disposition des enseignants de lycée des données qui en sont issues ? Est-il envisagé une utilisation statistique de ces données ? Quelles sont les personnes qui seront habilités à renseigner, modifier, consulter le LSUN et les modalités de cet accès ?
- les avancées en termes d’évaluation plus « positive ».
- l’appropriation par les élèves eux-mêmes de l’avancée de leurs apprentissages.
- la vision dynamique des apprentissages : évaluation sommative ou mesure de progrès ?
- l’impact de cet outil sur les pratiques pédagogiques : permet-il de les faire évoluer, les fige-t-il ou les fait-il régresser ?
- le principe de liberté pédagogique : comment s’inscrivent des pédagogies plus alternatives (ICEM, GFEN, pédagogie institutionnelle…) dans ce nouveau dispositif ?
- la régularité des transmissions aux parents est-elle compatible avec la liberté réaffirmée des enseignants ?

En conséquence, nous avons demandé un moratoire et la publication du bilan de la phase test opérée par le ministère au printemps dernier.

Un courrier en ce sens a été envoyé à la Ministre.

PDF - 194.6 ko
Courrier du SNUipp-FSU à la Ministre

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.