www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Archives 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 février 2015

La FSU rencontre la Ministre

Compte rendu de l’audience entre la FSU et la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Mercredi 25 février, la FSU a rencontré la Ministre de l’Education nationale (délégation composée de Bernadette Groison, Frédérique Rolet pour le SNES, Jérôme Damerey pour le SNUEP, Benoit Hubert pour le SNEP et Sébastien SIHR pour le SNUipp). Dans les jours à venir, la ministre a prévu de rencontrer toutes les fédérations représentées au Comité Technique Ministériel.

Ce rendez-vous a eu lieu à sa demande mais il fait suite de toute évidence au courrier de janvier et à l’action de grève du 3 février. Lors de cette audience, la FSU est intervenue sur plusieurs sujets : formation, recrutements, priorité au primaire, réforme du collège et du lycée, socle et programmes, salaires, conditions de travail, éducation prioritaire, mixité sociale...

Les points concernant le 1er degré

Le SNUipp a alerté la ministre sur une priorité au primaire qui a disparu des radars alors qu’elle se résume pour l’instant à la réforme des rythmes source de fortes insatisfactions (en référence à notre enquête) et qui demande à être remise à plat. Aujourd’hui, nous estimons que la politique éducative est brouillée par de multiples annonces décrétant une nouvelle priorité par semaine.
Pour le SNUipp, « une annonce chasse l’autre et pendant ce temps-là, les vraies priorités pour la réussite des élèves ne sont pas concrètement traitées ». Aujourd’hui, il est urgent de s’occuper de ceux qui font l’école et d’apporter des réponses tangibles pour améliorer leurs conditions de travail, de formation et de rémunération levier pour une meilleure réussite des élèves.

A côté des demandes fédérales (voir plus bas), le SNUipp a notamment pointé 3 sujets : mise en œuvre d’un grand plan de formation continue avec des stages remplacés car les enseignants ne peuvent se satisfaire des parcours m@gistère, ouverture de discussion pour revoir le temps de service des enseignants avec dans un premier temps l’obtention de 3 heures hebdomadaires pour les équipes et donc la fin des APC, programmation rapide pour la parité IASE-ISOE.

- Tout en reconnaissant le besoin de formation continue en voulant en faire une de ses priorités pour l’avenir, la ministre n’a rien annoncé de concret pour la rentrée prochaine. Elle pense pouvoir débloquer des moyens pour l’année d’après.
- Sur l’ISAE, la ministre n’annonce rien pour les semaines à venir et avoue que les marges budgétaires sont étroites. Selon son directeur de cabinet, le ministère discute actuellement avec Bercy et Matignon sur ce sujet sur "des hypothèses de revalorisation de l’ISAE " financées sur les budgets 2015 et 2016 comme les 400 euros bruts avaient été financés sur les budgets 2013 et 2014 (d’où le versement en deux fois 200 euros).
- Enfin, sur le temps de service, le directeur de cabinet a reconnu l’idée séduisante des 3 heures hebdomadaires toutes consacrées aux missions de concertations, rencontres avec les parents, ... mais que cela obligeait à "faire tomber l’APC" ce qui n’est pas une décision pour l’heure actée par la ministre. Pour aller plus en détail sur ce dossier notamment, le SNUipp souhaite avoir une entrevue particulière avec la ministre.

La délégation fédérale a également évoqué d’autres sujets transversaux

- Formation / recrutements
Pour la Ministre, le Comité de suivi des Espé permet d’interroger plusieurs sujets : un cahier des charges pour un tronc commun des formations ; professionnalisation de la formation (particulièrement question des maîtres formateurs) et la question de la réalisation du mémoire. Un séminaire avec les directeurs d’Espé est prévu en juin. Nous avons demandé une nouvelle fois, et obtenu, une réunion d’un groupe de travail (entre l’éducation scolaire et le sup) afin de faire le bilan de la mise en place des Espé et envisager les mesures à prendre rapidement pour réorienter la formation afin de l’améliorer.
En ce qui concerne la formation continue, la Ministre a confirmé la mise en œuvre des mesures annoncées après le 11 janvier (EMC, enseignement du fait religieux, laïcité...). Nous avons insisté sur la nécessité de développer un plan de formation continue au-delà de ces questions afin de développer des formations pour soutenir les enseignants et les personnels dans leurs missions (par exemple en lien avec la mise en place des nouveaux programmes). Pré-recrutement : nous avons demandé une nouvelle fois des discussions sur ce sujet (ce que prévoit d’ailleurs la loi de Refondation).Nous avons insisté pour pouvoir également discuter du développement de l’apprentissage dans l’Education nationale (mesure fonction publique).
La Ministre a rappelé l’expérimentation de Créteil et promis à partir de cela des discussions (vers la mi-mars).

- Mixité sociale
Peu de nouveautés...Nous avons rappelé la nécessité d’un travail interministériel (l’Ecole ne pourra pas régler cela seule...) et notre vigilance sur la loi de réorganisation territoriale en ce qui concerne l’élaboration des cartes de formation.

- Collège
Les annonces seront faites à la mi-mars et une présentation sera faite au CSE du 9 avril. Il y aura ensuite environ 1 mois pour une consultation.

- La Réforme du lycée
Elle sera engagée après celle du collège (donc environ à partir de juillet ou septembre).
A partir d’un bilan de l’ensemble des voies de formation, il y aura un travail par thématique et sur les parcours de formation. Le lycée professionnel sera travaillé dans ce cadre.
Nous avons bien sur interrogé sur les annonces du Président de la République qui place le lycée pro comme une priorité mais sans contenu précis à l’heure actuelle...

- GRH
Nous avons rappelé notre exigence de revalorisation salariale (dégel du point et ouverture de négociations dans la Fonction publique) et poursuite des discussions sur les mesures indemnitaires.
La Ministre nous redit que le budget ne permet pas d’amélioration salariale à court terme.
Nous avons demandé des discussions afin d’améliorer le rôle des instances de consultation (CSE...).

- La rentrée 2015
Nous avons redit qu’il y aura à cette rentrée encore, nombre de difficultés : problème dans certaines écoles et certains établissements de sureffectifs, remplacements… ; situation de l’éducation prioritaire. Pas d’info particulière à cette date.

 

22 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.