www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Archives 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 octobre 2014

Audience SNUipp-FSU 85 / DASEN : compte-rendu

Temps de travail, APC, direction d’école... Compte-rendu de l’audience entre le SNUipp-FSU 85 et la DASEN de Vendée, le 8 octobre dernier.

A sa demande, le SNUipp-FSU 85 a été reçu. L’audience s’est déroulée le mercredi 8 octobre après-midi, durant près de 2 heures.
- Représentants de l’administration : Madame Bazzo (DASEN), Monsieur Robichon (Adjoint de la DASEN), Madame Médard (Secrétaire Générale)
- Représentants du SNUipp-FSU 85 : Sylvette Lalo, Johan Joly, Pierre Caminade, Jean-Jacques Bobin

Le SNUipp-FSU 85 aborde cette audience fort de nombreuses visites d’écoles conduites actuellement et des 7 réunions d’information syndicale organisées en ce début d’année dans le département. La rentrée s’est déroulée sans amélioration du temps scolaire (maintien des seuils de carte scolaire, difficile gestion des enfants reconnus handicapés…), dans un contexte de changement des rythmes qui focalise toutes les attentions sur les temps péri-scolaires. Cela entraîne des adaptions importantes des équipes et une charge de travail croissante (coordination des dispositifs, information des familles...). Pour le SNUipp-FSU 85, les enseignants ont « mal à leur métier » : ils ont le sentiment d’être dans la gestion de dispositifs qu’ils n’ont pas souhaités alors que leurs attentes sont fortes concernant le temps scolaire.

Plusieurs points de tensions déjà présents s’accentuent nettement en cette rentrée :
- un temps de travail qui augmente sans cesse et des obligations de service qui doivent être remises à plat
- un déclassement salarial qui s’accentue et qui est confirmé par le dernier rapport de l’OCDE.
- des APC, à la frontière entre les temps scolaires et périscolaires, qui doivent bien souvent être placées en tournant le dos au rythme de l’enfant. Le seul intérêt encore identifié par les collègues est la possibilité de prendre en charge un groupe restreint d’élèves, fonctionnement qui devrait être possible sur les 24 heures de classe, pas au-delà !
- une surcharge administrative, qui demande un temps pris au dépend de notre engagement premier : la réussite de tous les élèves.
- les différents points prévus à l’ordre du jour sont ensuite abordés :

Organisation du temps de service des enseignants (gestion des reliquats ZIL et du temps de service des remplaçants, gestion des 108h, APC).

La gestion du temps reste floue d’une circonscription à l’autre. L’organisation du temps de travail sur 4 jours ½ avec des journées courtes et des journées longues ne simplifie pas la tâche des services administratifs et des personnels effectuant des compléments de service. Certains se retrouvent d’ailleurs avec un reliquat de ZIL qu’ils ont parfois du mal à gérer dans leur emploi du temps. L’objectif est de ne pas perdre de temps de remplacement, très précieux durant certaines périodes de l’année.

Pour le SNUipp-FSU 85, la création de postes fractionnés avec des reliquats ZIL, dans le cadre contraint et inacceptable de la réforme des rythmes, a évité que des refus de temps partiels sur autorisation soient prononcés. En l’absence de cadre national, que nous exigeons, cette organisation a permis à la majorité des écoles d’organiser les emplois hebdomadaires.

Nous avons demandé que les secrétaires de circonscription, qui sont des personnels administratifs isolés, puissent être rassemblés pour harmoniser départementalement leur gestion. Ce sera fait le 5 novembre prochain, et d’autres réunions seront prévues ultérieurement.

Le temps de travail reste flou sur un certain nombre de points. Le conseil « école-collège » n’a par exemple pas trouvé sa place. Dans les 108 heures ? L’administration ne formule pas de réponses claires, se contentant d’inviter, ce qui démontre bien l’urgence de la redéfinition de notre temps de travail et de nos obligations de service. Pour le SNUipp-FSU 85, il n’est plus acceptable que des temps se rajoutent sans définition précise de leur nature et de leur imputation. Les professeurs des écoles ne sont pas corvéables à merci.

Concernant les APC, la DASEN nous informe qu’elle va rappeler aux mairies la priorité à donner au temps scolaire, dont l’APC fait partie. Pour le SNUipp-FSU 85, l’État a externalisé la gestion de la réforme des rythmes, en la confiant aux communes. La réalité en cette rentrée nous a prouvé que la DASEN n’a plus la main sur les emplois du temps : qui accompagne par exemple les enfants aux TAP au terme de l’APC ? De plus, les horaires des classes sont parfois différents dans une même école, induisant des difficultés d’organisation des conseils de maîtres, des rencontres entre écoles… Laisser les équipes enseignantes résoudre seules ces vraies difficultés d’organisation relève du mépris.

Notre délégation est revenue longuement sur la circulaire départementale datée du 1er octobre transmise par la DASEN : « les temps d’APC doivent être clairement distincts des 24 heures d’enseignement dues à tous les élèves. » Ainsi, l’administration saurait mieux que nous tous ce qui est préférable pour nos élèves quant aux modalités d’aides apportées dans un contexte d’école qui est le nôtre ?

JPEG - 10.9 ko
J’adhère directement en ligne

Nous affirmons que des dispositifs différents peuvent être bien plus efficaces que de rajouter une heure par semaine d’APC au-delà des 24 heures des élèves. L’organisation de l’APC dans le cadre d’horaires décalés, la globalisation de ce temps pour des personnels à temps partiel venant en surnombre, restent des pistes tout à fait pertinentes. Nous avons demandé que chaque situation soit évaluée par les IEN plutôt que rejetée par principe. L’Inspectrice d’Académie a accepté cette idée, tout en restant stricte sur le cadre posé.

Le SNUipp-FSU85 réaffirme haut et fort que l’aide aux élèves doit se faire sur les 24h obligatoires de classe, durant lesquels nous devons avoir les moyens de prendre en charge des petits groupes d’élèves. Les RASED doivent être reconstitués pour permettre des aides spécialisées dès que c’est nécessaire. L’institution ne peut pas se donner bonne conscience avec le temps d’APC en laissant des conditions d’apprentissage dégradées pendant 24 heures. Le SNUipp-FSU 85 appelle les équipes d’écoles à suivre la consigne syndicale APC et 108 heures : c’est nous qui décidons ! .

Direction et fonctionnement d’école

Nous avons demandé un groupe de travail pour échanger sur des pistes concrètes d’allègement des tâches administratives. La date du 7 novembre a été retenue.

Nous en avons profité pour aborder le document à transmettre pour l’APC. L’administration, par la voix de Monsieur Robichon, a tout de suite indiqué que ce document n’était pas à remplir obligatoirement. Il a été proposé comme outil de conception mis à disposition des équipes enseignantes. Il semble malgré tout que les IEN n’ait pas eu la même approche à ce sujet. D’autres documents pourront éventuellement être allégés ou disparaître suite au groupe de travail. A notre demande, la DASEN a par ailleurs rappelé que le jour de la pré-rentrée n’était pas comptabilisé dans le cadre des journées de décharges accordées aux écoles de 3 classes et moins.

Dispositifs « DATE » des Gondoliers (dispositif d’accueil temporaire expérimental) et « mois de 3 ans » (école J. Moulin La Roche)

En fin d’année scolaire dernière, plusieurs élèves de CLIS âgés de 13 ans n’ont pas trouvé de place en IME. Cette situation n’est pas nouvelle dans notre département puisqu’il a fallu, en 2013, orienter des élèves en SEGPA alors qu’ils relevaient d’un IME. Le manque de place dans des établissements gérés par l’Agence Régionale de Santé engendre le maintien d’élèves dans les classes ordinaires de façon scandaleuses pour les enfants handicapés en premier lieu mais également pour l’enseignant qui doit mener la classe dans des situations d’une grande complexité.

Cet été, le SNUipp-FSU 85 et la FCPE 85 ont alerté l’Agence Régionale de Santé sur l’urgence à traiter la situation de ces élèves. L’Education Nationale a dégagé un moyen enseignant et l’ARS un poste d’éducateur spécialisé. Nous avons interrogé la DASEN sur ce dispositif, qui reste selon elle temporaire, sur le budget alloué et sur la nature du poste d’enseignant.

Concernant le « dispositif moins de 3 ans » initié subitement à la rentrée à l’école maternelle J. Moulin de La Roche sur Yon, nous avons relayé la demande des collègues de l’école, à savoir des éclaircissement rapides sur ce qui est attendu et sur le rôle de chacun.

Calendrier de gestion 2014-2015

Pour une meilleure gestion des personnels, le SNUipp/FSU85 a proposé de transmettre un calendrier des différentes instances paritaires afin que les phases du mouvement soient un peu plus anticipées (1ère phase mi-mai et 2ème phase une semaine avant les vacances d’été). Cela permettra aux enseignants de prendre contact avec leur(s) école(s) avant la fin d’année scolaire, tout en préservant les conditions de travail des personnels administratifs.

Consultation sur les programmes de maternelle et le socle

Suite au courrier adressé par une autre organisation syndicale, certains IEN ont subitement interdit que la consultation puisse se faire sur un temps choisi par les équipes, équivalent au temps normalement travaillé le vendredi 15/05 matin (le vendredi 15/05 après-midi étant récupéré le mercredi 13/05 après-midi). Pour le SNUipp-FSU 85, qui a porté et obtenu la banalisation d’un temps identifié pour cette consultation, il ne faut pas mettre des bâtons dans les roues des équipes qui s’engagent, qui font leur travail et leurs heures. Les difficultés rencontrées seront transmises au cabinet de Madame la Ministre.

Autres points abordés

- Absence des élèves : le SNUipp-FSU 85 s’interroge sur la teneur du courrier reçu par certaines familles au sujet d’élèves absents le mercredi matin, alors que le courrier type habituel est nettement moins incisif. Nous demandons qu’une information soit apportée aux écoles, avec des documents départementaux, permettant d’outiller les équipes enseignantes en cas d’absence non justifiées d’élèves, en évitant de les mettre en porte-à-faux vis-à-vis de familles que nous côtoyons au quotidien.
- Remplacements assurés sur l’île d’Yeu : le SNUipp-FSU 85 remet à la DASEN un courrier écrit et signé par les personnels remplaçants amenés à exercer sur l’île d’Yeu. Les modalités de remboursement des frais de déplacements et de nuitées doivent être étudiées rapidement afin que le cadre soit connu par tous et avant les missions sur l’île.
- Éducation prioritaire : le SNUipp-FSU 85 demande que le Recteur arrête rapidement, et dans la concertation, les nouvelles zones de l’éducation prioritaire. Pour la Vendée, nous communiquons à la DASEN la cartographie des zones à fort risques sociaux de décrochage scolaire. Les cantons de Chaillé les Marais et Fontenay le Comte apparaissent notamment comme des priorités régionales (consulter la cartographie).

À lire :
- Le SNUipp-FSU rencontre la Ministre
- APC et 108 heures : c’est nous qui décidons !

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.