www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Le métier  / Direction et fonctionnement de l’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 septembre 2013

Aide à la direction d’école : point de situation.

Mise à jour du 19 septembre 2013

Après contacts avec l’administration ce jour (19/09), nous pouvons apporter des précisions sur le recrutement des "aides à la directions" :
- contrats JUSQU’À 24 mois (sans précision sur les "découpages" choisis par le DASEN : 12+12, 10+12, ?...)
- niveau de recrutement : jusqu’à BAC+2
- calendrier : "probablement très peu de recrutement au 1er octobre", ce qui repousse au 1er novembre...


Compte-rendu du groupe de travail réuni à la demande du SNUipp-FSU le 17 juillet sur l’aide à la direction d’école et l’accompagnement des élèves handicapés.

Étaient présents :
- administration : DASEN, IEN adjoint, Secrétaire Générale
- syndicats : FSU (3), UNSA (1), FO (1), Sud (1)

FO et Sud n’ont été présents qu’au début pour aborder la situation des AED transformés en CUI et des distinctions AVSI / AVSM.

Sur ce premier sujet, nous avons rappelé que si le DASEN se félicite de choix courageux, dans l’intérêt des élèves, il est pieds et poings liés à cause de la baisse du budget consacré aux AED. La conséquence est un recours accru à la précarité (contrats aidés courts et peu payés). Il s’est engagé à faire un bilan au CTSD de rentrée sur ce que sont devenus tous les AED.

Concernant les AVS, le DASEN assume la responsabilité du manque d’informations des enseignants et des familles sur les aides individuelles et mutualisées mais il se félicite de la plus grande prise en compte de l’intérêt des élèves accompagnés. Il annonce la mise en place d’une cellule téléphonique à l’IA à la rentrée. Nous avons rappelé que les PPS s’écrivaient suite aux notifications MDPH et que par conséquent, c’est bien le terrain qui s’adapte aux décisions prises et non l’inverse. Nous lui avons dit que si la mutualisation n’est pas mauvaise par nature, force est de constater que presque systématiquement, les volumes d’accompagnement sont à la baisse (même quand les ESS demandaient plus) !

Concernant les contrats aidés, le DASEN n’a pas évoqué précisément la déclinaison départementale des 30 000 CUI nationaux. Nous devrions en avoir entre 250 et 300. Le DASEN en réserverait une dizaine pour le 2nd degré, une centaine pour l’aide à la direction et au fonctionnement des écoles dans le 1er degré et le reste pour l’accompagnement des élèves handicapés.

Pour l’aide à la direction, le DASEN a fait les propositions suivantes :
- implantation d’un CUI (20h) pour chaque RPI de 3 classes et plus.
- hypothèse n°1 : implantation d’un CUI (20h) pour les écoles primaires de 3 classes, 7 classes, 8 classes et 9 classes (écoles primaires uniquement, exclusion des écoles élémentaires et maternelles)
- hypothèse n°2 : implantation d’un demi CUI (10h) pour les écoles 3 classes (un temps plein sur deux écoles 3 classes géographiquement proches) + un CUI (20h) pour les écoles de 8 classes et plus (*). Dans cette hypothèses, cela concerne toutes les écoles, qu’elles soient primaire, élémentaire ou maternelle. 4 écoles 3 classes sont trop isolées pour faire des couplages : pour éviter un traitement inéquitable, le DASEN propose d’y implanter un CUI complet, dans l’attente de l’accompagnement d’un élève handicapé dans un secteur proche.

Le SNUipp-FSU a rappelé son opposition à la précarité des personnels de la fonction publique. Ces contrats aidés ne sont qu’un pansement sur l’hémorragie que représente le chômage dans notre société et que ces embauches ne peuvent être considérées que comme une mesure d’urgence et à court terme en réponse aux difficultés croissantes sur la direction et le fonctionnement de l’école. Des postes statutaires sont indispensables. Le directeur d’école doit par ailleurs rester un coordonnateur d’équipe, chargé de faire vivre les décisions arrêtées en conseil des maîtres, souverain de ses choix.

Concernant les propositions du DASEN, le SNUipp-FSU a acté positivement l’implantation de ces emplois dans les RPI (valable pour les 2 hypothèses). Nous avons par ailleurs rejoint le DASEN dans son souhait d’aider prioritairement les directrices-teurs proches des paliers de décharge : 4 classes (1/4 de décharge) et 10 classes (1/2 décharge). Nous avons rejeté l’hypothèse 1 car elle pose une iniquité entre écoles primaires d’une part et écoles élémentaires et maternelles d’autre part.

(*) Lors d’un échange avec le DASEN, le 17 juillet, ce dernier a informé le SNUipp-FSU de l’éventualité d’ajouter un mi-temps CUI (10h) pour les écoles de 7 classes.

 

68 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.