www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 85

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actions  / Refondation de l’école de la République 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 janvier 2013

2 ans et + de maîtres que de classe : audience avec le DASEN

Vendredi 25 janvier, le DASEN a reçu les organisations syndicales au sujet des dispositifs "plus de maîtres que de classes" et "scolarisation des enfants de moins de 3 ans. Compte-rendu.

Le DASEN a souhaité rencontrer les organisations syndicales représentatives du département, ce vendredi 25 janvier, de 17h à 19h.

Étaient présents :
- pour les organisations syndicales : SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNUipp-FSU, Sud-Education (SNUDI-FO absent) ;
- pour l’administration : DASEN, IEN adjoint et Secrétaire Générale.


Le DASEN a rappelé la dotation départementale de + 27 postes pour la rentrée prochaine. Dans le cadre de cette dotation, il souhaite mettre en place les dispositifs "+ de maîtres que de classes" et "scolarisation des enfants de moins de 3 ans". Son premier objectif affiché n’est pas de répondre à une commande ministérielle mais bien de permettre une aide spécifique pour les élèves en difficulté.

Le SNUipp-FSU se félicite de la publication de ces deux circulaires qui viennent balayer le discours tenu ces dernières années.
Concernant la la circulaire relative à la scolarisation des moins de trois ans, la mission de l’école maternelle pour les tout-petits et le travail indispensable fourni par les enseignants sont reconnus. Le discours des "enseignants bons à changer les couches" est clairement balayé !
Avec le dispositif "plus de maîtres que de classes", la revendication historique du SNUipp-FSU est enfin prise en compte. La possibilité d’organiser sa pédagogie différemment en travaillant simultanément à plusieurs enseignants est présenté comme un aspect essentiel de la priorité donnée au primaire, tout en distinguant ce dispositif des missions des RASED.
Néanmoins, il est plus facile de détruire que de construire, ces deux dispositifs doivent donc monter en puissance sur plusieurs rentrées scolaires.

Concernant ces deux dispositifs, le SNUipp-FSU a demandé la plus grande transparence d’une part dans la création des postes lors des phases de carte scolaire et d’autre part lors de l’affectation des personnels. Cette transparence est indispensable pour éviter d’opposer les territoires entre eux.

Le SNUipp-FSU a profité de cette réunion pour évoquer la problématique liée aux Réseaux de Réussite Rurale de l’île d’Elle et St Michel en l’Herm. Si ces territoire faisaient partie des ZEP, ils n’ont pas été intégrés aux Réseaux de Réussite Scolaire. Malgré le contexte difficile reconnu par l’institution, à l’exception de la "prime ZEP" perçue par les enseignants, les écoles ne bénéficient d’aucune mesuse liée à l’éducation prioritaire : seuils préférentiels, accompagnement éducatif...

Scolarisation des enfants de moins de 3 ans

JPEG - 7.1 ko

Parmi les différentes modalités ouvertes par la circulaire, et à partir de la réalité de notre département, le DASEN choisit de prioriser l’accueil et la scolarisation des enfants de moins de trois ans dans des classes de l’école maternelle comportant un ou plusieurs autres niveaux. Plusieurs axes de réflexions sont envisagés, aucun n’étant arrêté pour le moment :
- partir de la problématique d’un territoire : sur un territoire reconnu "en difficulté" (pauvreté sociale, économique et/ou culturelle) et priorité pour les écoles de ce territoire.
- partir de la réalité de chaque école : nécessité d’évaluer l’environnement social de chaque école du département pour détermination des priorités. Il est également possible de prendre les prévisions d’effectifs des écoles concernant les enfants de 2 ans et de donner la priorité aux écoles s’apprêtant à en accueillir le plus.

Le DASEN précise qu’un projet d’accueil et de scolarisation devra se construire, en lien avec la municipalité qui devra également s’engager explicitement (locaux adaptés, ATSEM). Pour le SNUipp-FSU, ce n’est pas le projet qui doit conditionner l’entrée dans le dispositif mais bien l’inverse. Nous n’avons pas obtenu de réponse au sujet du nombre d’élèves de moins de 3 ans à partir duquel il sera nécessaire de rédiger un projet d’accueil.

Concernant l’affectation des personnels, le DASEN écarte la création de postes à profil. Il choisit l’option d’ouvrir des classes permettant de redonner une nouvelle dynamique à l’ensemble de la maternelle, en commençant par les enfants de 2 ans.

En aucun cas, ce dispositif ne doit remettre en cause l’accueil des enfants de moins de trois ans dans les écoles qui ne seront pas considérées comme prioritaires. A ce titre, le SNUipp-FSU a réitéré sa demande d’abaisser les seuils de carte scolaire qui demeurent les plus durs de France pour la maternelle (ouverture en dépassant une moyenne de 33 élèves par classe). Cette mesure, certes coûteuse en postes, permettrait de donner un signe fort et ambitieux à l’école maternelle. C’est une nécessité pour une amélioration qualitative de l’accueil pour l’ensemble du département. Le dispositif d’accueil des enfants de moins de 3 ans ne peut pas être l’arbre qui cache la forêt.

Le SNUipp-FSU 85 invite les équipes enseignantes à faire figurer dans les prévisions d’effectifs la totalité des enfants de moins de 3 ans.

- Plus de maîtres que de classes : l’analyse du SNUipp-FSU
- Lire la circulaire publiée au BO

Plus de maîtres que de classes

JPEG - 11.5 ko

Le DASEN précise que ce dispositif ne se substitue pas aux aides spécialisées.

Il envisage d’affecter une personnel supplémentaire dans certaines écoles qui occuperait un poste d’adjoint. L’enseignant de l’école ainsi libéré assurerait la mission d’enseignant surnuméraire dans l’école. Cela permet d’une part d’écarter tout poste à profil et d’autre part de confier la mission d’aider les élèves en difficulté ordinaire à un enseignant qui connaît les élèves et l’école.
À la demande du SNUipp-FSU, le mode d’affectation de l’enseignant en plus dans l’école sera étudié lors du groupe de travail du 7 février. Si cette affectation est effectuée à titre provisoire, la poste doit être réservé pour la période de validité du projet sur l’école et en fin de projet, l’enseignant doit être considéré "victime de fermeture".

Le DASEN a demandé aux IEN d’identifier rapidement les besoins émergeant sur chacune des circonscriptions afin de proposer des affectations lors de la 1ère phase de carte scolaire, le 12 février. Le dispositif prioritairement retenu serait l’affectation d’un maître supplémentaire sur une école, et non pas sur plusieurs comme c’est le cas cette sur le RRS de La Roche sur Yon.

Pour le SNUipp-FSU, qui revendique l’organisation de "plus de maîtres que de classes" depuis sa création, ce dispositif doit permettre aux équipes d’organiser de nouvelles pédagogies. Cela demande d’une part un accompagnement et une formation de la part de l’institution mais également une grande liberté laissée au conseil des maîtres dans les initiatives à entreprendre. Les RASED, dont nous demandons la reconstitution, doivent être associés au dispositifs, les aides spécialisées devant traiter les difficultés plus lourdes.

- Scolarisation des moins de trois ans : l’analyse du SNUipp-FSU
- Lire la circulaire publiée au BO

 

7 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 85
Pôle associatif - 71 boulevard Aristide Briand (Rez-de-chaussée, porte C)
BP 01 - 85001 La Roche-sur-Yon Cedex
Tel : 02 51 62 03 14
Email : snu85@snuipp.fr
Facebook : facebook.com/SNUipp85

Cliquez ici pour se rendre à la section. / Visuel de l’emplacement

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 85, tous droits réservés.